Godwin

Forum RPG fantastique contemporain.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Début d'une fin....[Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Angèle Trinity
Jeune Pousse, niv 1
Jeune Pousse, niv 1
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 38
Localisation : Derrière toi !
Date d'inscription : 20/02/2009

Feuille de personnage
Camp: Croyant
Pouvoirs: Elémentaire de l'eau , Télékinésie , Guérison et Protection
Armes: Eiki et Yobou

MessageSujet: Début d'une fin....[Libre]   Dim 22 Fév - 1:11



Continuant son acheminement pour un Monde meilleur , la belle créature qu'était Angèle Trinity , avait suivit le courant de l'eau , arrivant grâce à cela à un magnifique lac. Accompagné du soleil , l'eau demeurait pure et majestueuse , cette dernière montrait d'ailleurs les habitants de ce lac ainsi qu'une magnifique silhouette , reflet de cette jeune femme si belle et pourtant si triste au fond de son coeur. Le vent souffla à nouveau sur le doux visage de la demoiselle , caressant à la fois son doux visage ainsi que la magnifique eau de ce lac. Cheveux au vent , Angèle regardait mélancoliquement cette eau , elle si pure , elle si belle et dangereuse , Reine de la vie...Cette eau lui faisait revivre de bons souvenirs en compagnie de sa famille , en particulier avec son père qui lui faisait beaucoup d'entraînements dans l'eau.

Comment aurait-il réagi , lui , son père…Il lui aurait sans doute dit de vivre une nouvelle vie , en n’oubliant pas tout de même qui elle était et d’où elle venait. C’était un raisonnement juste , et puis , il fallait bien avouer qu’à cet instant précis , le ventre de la belle demoiselle criait famine , et tous ces petits poissons seraient sans doute un vrai festin. Il fallait donc se mettre au travail . Retirant ses bottes et sa longue robe noire , la jeune femme se retrouva dans une sorte de short qui n’était bien évidemment pas son sous vêtement. L’eau du lac était vraiment bonne , les pieds plantés dans le fond , Angèle essaya d’attraper des poissons , en vain , ils partirent tous , sentant bien le danger lorsque la pauvre demoiselle faisait le moindre mouvement.
Soupirant quelque peu par le fait de se faire bêtement avoir par des poissons , la belle créature ne perdit pas espoir , retroussant d’avantage ses manches , elle sortit sa magnifique arme de son fourreau. Elle ferma ensuite les yeux , se concentrant , l’eau ne devait faire qu’un avec son corps et son arme , tout comme l’eau , elle guidait les poissons et les aidait à vivre…Maintenant ! Plantant son katana droit dans l’eau , la jeune femme vit du sang couler doucement dans cette belle eau , en retirant son sabre , elle fut très étonnée de voir qu’il y avait quatre truites qui étaient morte par son arme. Cela devrait donc bien calmer la faim de la belle .

Allumant un feu , la demoiselle vida les poissons , quand cela fut fait , elle prit deux grosses pièces et en posant une au dessus de son feu de façon à ce qu’elle puisse servir pour la cuisson , l’autre , une fois lavé servira d’assiette. Les poissons sentaient vraiment bons, cela donnait vraiment envie de manger. D’ailleurs le festin fut copieux, la demoiselle fut très bien rassasier.
L’atmosphère était vraiment paisible, si bien que la jeune femme s’assoupit quelque peu. Dans son court rêve , la belle se voyait courir dans un immense verger , là où les fleurs poussaient par milliers et où le soleil était si beau. Ce paysage magnifique et serein qui sentait la joie de vivre était accompagnée de toutes les personnes que Angèle aimait éperdument , surtout son père , elle pouvait enfin les serrer dans ses bras après tant d’années sans lui…





Mais quelque chose lui fit se réveiller….un bruit , une branche qui venait de se fendre , la belle demoiselle se réveilla , se levant à toute vitesse , elle resta sur ces gardes , ne posant pour le moment pas ses mains sur Eiki.
Trois , c’étaient le nombre d’homme qui sortit de leur cachette , hommes qui , sans aucun doute , avaient été par leur joie de voir une magnifique demoiselle au visage original , plus ou moins dénudée , dans un si magnifique paysage. Angèle les voyait déjà venir , cet air , elle l’avait lu des tas et des tas de fois , David avait cette même expression lorsqu’il s’apprêtait à faire du mal à sa mère….Mais elle ne dit rien , l’un d’entre eux se manifesta alors :



« Dis moi l’étrangère , ne serais-tu pas perdue ?! Si tu as besoin d’aide , nous sommes tes humbles serviteurs. Nous aimons aider les jeunes femmes en détresse n’est-ce-pas les garçons ?! »


Ils se mirent alors à rire , pensant sans doute que cette faible femme ne dirait rien , baissant la tête sur le coup , Angèle la releva aussitôt et répondit d’un ton froid à son interlocuteur :


« Je n’ai besoin de l’aide de personne , encore moi celle d’un homme.
»


« Mais c’est qu’elle a du répondant la petite dame…allons n’est pas peur , nous ne sommes que des hommes qui aimons voir de belles choses…et cette soif tu viens de l’attiser par ta manière de te vêtir…Tu ne peux de toute manière rien faire contre nous , trois hommes contre une femme , c’est totalement impossible ma belle. »


Cet homme eut l’imprudence de venir vers la jeune femme , qui resta droite malgré tout ceci , il lui toucha ses cheveux , en jouissant intérieurement de ce qu’il pourrait faire à cette proie. Il vit alors le katana de la belle :

« Elle a une arme ! Ma belle , ce n’est pas un jouet tu sais , tu devrais me le donner… »



Malheureusement pour lui , il toucha le manche du sabre , une chose que la belle ne supporta pas. Prenant d’une main son sabre , Angèle le sortit de son fourreau d’un geste sec , son arme tranchante coupa la main de cet inconnu qui hurla. Les deux autres , voyant leur « chef » dans cet état , se précipitèrent vers la jeune femme , après tout , si elle ne voulait pas coopérer , autant la forcer et se venger également de ce qu’elle venait de faire subir à leur ami. Fonçant à vivre allure , armés de leur épée , les deux brigands attaquèrent la jeune femme de plein fouet , bloquant chacun d’entre eux avec son katana , cette dernière les toucha à plusieurs reprises , l’un n’avait plus de bras , l’autre , plus de jambes et leur « chef » put voir que cette femme si faible était bien au contraire un redoutable adversaire puisqu’elle venait à l’instant de tuer de sang froid ces deux amis.
La jeune femme avança alors vers cet homme qui avait osé la toucher , son katana était rangé mais elle portait deux choses dans chacune de ses mains , elle déposa les deux têtes coupaient de ces bandits. Prenant peur , ce dernier lâcha un simple :


« Mais tu es folle ! »


Elle attrapa alors l’homme par le col , son regard était neutre d’expression tout comme son visage . Angèle avait bien entendu prit soin de dégager toute arme qui pourrait permettre à son interlocuteur de la blesser. Souriant quelque peu de ce qu’il venait de lui dire , elle décida de lui répondre en lui chuchotant :

« Non je ne suis pas folle..Tu as cru d’adresser à une personne faible que tu pourrais facilement utiliser à tes fins…Seulement , ce n’est pas le cas et sache que j’ai un certain mépris pour les personnes que tu incarnes….Nettoyer ce Monde de monstres comme toi , est-ce vraiment de la folie ?! La réponse est non bien entendu… »


Sans dire un mot de plus , la belle aux yeux bridés poussant l’homme à terre , la peur se lisait sur son visage , il la supplia de ne pas avoir le même sort que ces amis , elle décida de lui attribuer cette faveur. Elle lui coupant la tête au moment où il s’y attendait le moins , le laissant croire un faible instant qu’il repartirait saint et sauf. Quand cela fut fait , elle câcha les corps dans de buissons qui étaient non loin de ce lac.

Regroupant ses affaires , la belle regarda son sabre qui était tâché de sang , après avoir tout repris , elle posa son arme dans l’eau. Son regard n’était plus rempli de cette lueur étrange que l’on peut appelé folie…pour elle , la justice avait été rendu…mais elle savait au plus profond de son cœur que son père n’aurait pas été vraiment d’accord avec son choix , bien qu’elle se soit tout de même défendu….L’arme que possédait Angèle n’était pas une arme d’attaque mais de défense , son but était de protéger…

Après s’être un peu nettoyée de tout ce sang qu’elle avait sur sa peau , la belle continua son pèlerinage…Seulement , elle ne pouvait pas s’attendre que quelque chose allait à nouveau lui arriver . Alors qu’elle était désormais à quelques kilomètres du lieu où elle avait tué , un autre bruit la fit s’arrêter , elle attendit alors de voir qui allait arriver vers elle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dirko Volcanius
Démon Elementaire, niv 1
Démon Elementaire, niv 1
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 29
Date d'inscription : 12/02/2009

Feuille de personnage
Camp: Non croyant - Neutre
Pouvoirs: Forme démoniaque - Modification de la température - Contrôle du feu - Vélocité
Armes: Célérité et Grue d'Acier

MessageSujet: Re: Début d'une fin....[Libre]   Jeu 26 Fév - 11:02

    Le ciel éclaboussé de gouttes nuageuses offrait une belle journée ensoleillée. Et la foule verdoyante de la forêt dansait au rythme du faible alizé. Parcourant chemins, clairières et fourrés, Malik se défoulait dans ce milieu débordant de liberté et de beauté. Le chien, en question, reniflait chaque endroit. Il était sur une piste, les flux odorants ne permettaient pas le moindre doute quant à la nature de la proie. Comme un parcours fléché dans ce paysage herbacé où plusieurs courts d'eau transperçaient, un second bruit de pas se fit entendre. Celui était différent, plus silencieux que celui d'un canin. Malik était accompagné. Surgissant tous deux des fourrés subitement, ils stoppèrent leur course, quand Malik commença à grogner. Dans cette halte, nous découvrions bien évident, le fidèle maître de Malik, le chasseur de primes Volcanius. Ce dernier était tout de même encapuchonné malgré ce beau temps, cachant son visage dans l'ombre de sa capuche reliée directement à son kimono. Volcanius s'agenouilla pour calmer son chien en le caressant, puis en regardant à terre, il passa son main sur le sol. Puis il porta sa main jusqu'à ses narines.

    Volcanius :
    * Du sang humain ... *


    Du sang gisait sur le sol, tout près des berges d'un lac. Malgré ce cadre enchanté, le chasseur n'était pas là pour se dorloter, il était maintenant évident que Volcanius et son chien cherchaient quelque chose ou plutôt quelqu'un. Malik ne décrochait pas du regard certains buissons. Mais en gardant sa main sur son pelage, Volcanius ne permettait à son chien d'y aller. Puis Malik aboya.

    Volcanius :
    - Oui, je sais Malik. Tu as senti quelque chose, vas mon chien.


    Retirant sa main pour le laisser passer devant comme à son habitude, Volcanius restait à courte distance de lui. Il ne voulait pas que quelque chose arriver à son compagnon. Un vent léger apporta un parfum exquis jusqu'à l'odorat de l'ancien samouraï. Sentant brutalement une présence, Volcanius ne put s'empêcher d'empoigner Grue d'Acier rangée derrière son dos. Mais fausse alerte, Il n'y avait personne en ses lieux et le parfum avait disparu définitivement. Soudainement Malik aboya trois fois de suite. Un langage était véritablement installé entre les deux amis. Ce signal démontrait que le chien de Volcanius avait trouvé quelque chose ou plutôt trois choses. Courant dans ses buissons, Volcanius retrouva son chien au pied de trois cadavres mutilés, et décapités. Morceau de bras et de jambe gisaient prêt de leurs anciens propriétaires. Malik continuait d'aboyer.

    Volcanius :
    - On les a enfin trouvés. Mais dans quel état ?


    Malik aboya encore une fois en regardant son maître d'un air curieux.

    Volcanius :
    - Tu n'as pas tort, ils ne valent plus rien. On ne touchera jamais la prime et il est hors de question que je me trimbale des morceaux de cadavres sur le dos pour trois cents pièces d'or.


    Malik semblait encore inquiet en poussant un bruit constant et plus aigu.

    Volcanius :
    - Tu voudrais savoir qui s'est occupé de notre proie ? J'aimerai le savoir aussi, mais par où commencer ?


    Le chien se redressa et courra vers les berges du lac. Il y découvrit le gisement d'un feu éteint depuis peu. Reniflant la terre à droite et à gauche, Malik analysait chaque parcelle d'herbe et de terre de cet endroit. Pendant ce temps, Volcanius avait rejoint son compagnon et découvrit quant à lui plusieurs traces de pas dans une terre encore rougeâtre. Un combat avait eu lieu. A en juger par les traces présentes, ils étaient quatre. Dont les traces d'une personne étaient beaucoup plus difficiles à identifier. Cette personne ne devait pas peser lourd pour laisser des empreintes si faibles à terre. Oubliant presque la prospection de son chien, Volcanius fût surpris de l'entendre, il avait trouvé quelque chose. Une nouvelle piste s'offrait à eux.

    Volcanius :
    - Allons-y Malik !


    Courant derrière son chien qui lui servait de guide, Volcanius pensa soudainement que les trois hommes qu'ils recherchaient avaient été tuer par une seule personne. Malgré les talents médiocres de cette bande de voyous, il fallait tout de même avoir d'un bon tact de combat pour enchaîner trois adversaires. Les morceaux des corps ne laissaient, eux aussi, aucun doute. La personne savait utiliser une épée et une belle épée à en juger par les coupes nettes des membres.

    Revenons quelques instants sur ses trois hommes. Recherchés dans plusieurs contrées pour vols et viols, cette bande de gringalets avait réussi à s'attribuer une mise à prix de trois cents pièces d'or, soit cent pièces d'or la tête. Volcanius avait pris connaissance de ce contrat, et venait juste de le perdre en voyant les corps mutilés de la sorte et donc non transportables.

    Malheureusement pour eux, Malik perdit la trace du meurtrier des trois bandits. S'arrêtant de courir, Volcanius ordonna à son chien d'adopter le pas de marche. En suivant la route qu'il empruntait, un village les attendait, il le connaissait. Ainsi, marchant tranquillement vers le village le plus proche, c'est à dire à plusieurs kilomètres. Volcanius vit à travers l'ombre de sa capuche une femme parcourant la même route que lui.


    Volcanius :
    * Serait il possible que ... ? *


    Accostant la demoiselle après quelques minutes de marche, la jeune femme d'une beauté qui frappa l'ancien samouraï semblait attendre Volcanius et son chien. Ce dernier aboya gentiment à la sensation odorante de la jeune femme, et décrivait des cercles autour de la jeune femme.

    Volcanius :
    - Malik, au pied mon chien.


    Malik obéit au conseil de son maître. Volcanius le caressa pour le remercier, puis il s'adressa avec courtoisie devant la jeune femme aux yeux bridés.

    Volcanius :
    - Excusez-le, il est un peu énervé aujourd'hui. Vous vous dirigez au village ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angèle Trinity
Jeune Pousse, niv 1
Jeune Pousse, niv 1
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 38
Localisation : Derrière toi !
Date d'inscription : 20/02/2009

Feuille de personnage
Camp: Croyant
Pouvoirs: Elémentaire de l'eau , Télékinésie , Guérison et Protection
Armes: Eiki et Yobou

MessageSujet: Re: Début d'une fin....[Libre]   Sam 28 Fév - 2:01

Ayant accomplit sa tâche , la belle demoiselle venait de quitter définitivement le magnifique lac , où gisait encore les corps de ses anciens agresseurs. Elle arriva enfin dans un chemin qui allait la mener à un village. Autour d'elle , des champs de blé , principale source d'alimentation , en le regardant à plusieurs reprises , Angèle eut des souvenirs à la fois joyeux mais pourtant si mélancolique à penser...elle se voyait encore enfant , courant dans les champs à l'époque des récoltes et ayant des épis de blé dans les cheveux , une sorte de rituel que sa mère exerçait avec ses filles pour avoir l'air disons , d'une princesse de la Nature.
C'est alors que les rayons du Soleil se firent ressentir sur son visage , immédiatement , la belle posa sa capuche sur sa tête. L'astre n'effrayait pas la jeune femme ,non , mais elle ne voulait pas l'exposer sur son visage qui était , pour la plus part de la population , tellement "étrange" et "ingrat". Pourquoi réagir ainsi ?! Cette dernière n'était pas du genre à provoquer la population , bien au contraire , mais elle ne voulait pas avoir d'ennuis , par peur de recommencer à nouveau....
Après tout , elle venait de tuer trois hommes , sans aucun remord , sans aucun ressenti , en ayant le coeur aussi froid que la neige. Angèle se rendait compte à quel point elle avait changé , mais à quoi bon , elle n'y pouvait pas grand chose , il en était devenu ainsi...Sa destinée avait voulu qu'elle
survive et continue à vivre pour une noble cause : veiller sur la paix. Voilà le nouveau but que s'était fixé la belle brune , elle ne souhaiterait à personne de vivre ce qu'elle avait vécu depuis la mort de son père , même si ce sont des personnes qu'elle détestent plus que tout.
Un cri perçant se fit alors ressentir , entre deux nuages , le majestueux Aigle Royal qu'Angèle avait "Yobou" était à nouveau présent. Ayant la certitude que cet aigle n'était autre qu'une réincarnation de sa famille , la jeune Angèle essayait de comprendre pourquoi il était là exactement ?! Pour la protéger?! A quoi bon , elle avait prouvé qu'elle était capable de se battre contre trois hommes sans aucun problème...Ou alors était-ce cette attitude qui n'était pas respectable de ce qu'on lui avait enseigné...Mais elle s'était défendue , elle n'avait pas attaqué....dans l'esprit d'Angèle , leur mort avait été justifié...Peut-être avait-il fait du mal jadis , dans une autre ville , et peut être avait elle justement sauvé des jeunes femmes de leurs griffes. L'heure était aux songes , la belle se remettait en question , si son père était encore là , que penserait-il de sa fille ?! Il était dur d'y répondre , seul Katsumoto pouvait répondre à cette question...peut-être enverra t'il un signe à son enfant ?! Qui sait...

C'est alors que des aboiements firent sortir la jeune demoiselle de ses pensées , se retournant avec douceur , elle put apercevoir un homme ainsi qu'un chien. Se pourrait-il que cet homme connaissait ses victimes ?! Ou alors , il avait tout vu et venait l'arrêter ?! Autant être sure et attendre ce qu'il lui voulait , Angèle stoppa alors sa marche et fixa le "couple" qui s'avançait vers elle...Son visage resta neutre d'expression , mais au fond d'elle , Angèle fut marquée par la manière dont s'habiller cet homme...son père , il avait exactement la même manière de s'habiller....se pourrait-il que...
Le chien tourna autour de la belle , comme si elle était une nouvelle découverte intéressante pour cette bête. Le fixant alors avec neutralité , Angèle attendit que son maître le rappel , il fallait bien avouer que la demoiselle aimait les animaux...mais cela faisait si longtemps qu'elle n'en avait vu...et ce chien , il était si beau à ses yeux.
L'inconnu lui parla alors , autant de courtoisie était tellement rare à entendre dans les oreilles d'Angèle , mais elle ne montra nullement son étonnement , non , elle n'était pas du tout de ce genre. Essayant donc de lui parler , cet homme lui posa une question , il était bien curieux , après tout , n'était-elle pas assez grande pour faire ce dont elle désirait?! Gardant sa capuche sur sa tête , la jeune femme décida donc de lui répondre , au moins , il la laisserai tranquille avec un peu de chance. Avec une neutralité digne de sa personne , la belle aux yeux bridés parla :


"N'ayez crainte , tant qu'il ne me fait rien de grave , c'est le principal. Effectivement , je suis en route pour ce petit village qui m'est inconnu."


Inutile bien entendu d'expliquer ce qu'elle recherchait , en principe , l'inconnu aurait sans doute deviné qu'elle n'était que de passage , à moins qu'il soit totalement idiot , une chose qui étonnerait fortement la jeune femme.
Mais ne voulant pas prolongé cette discussion avec cet homme , car il ne faut pas oublier qu'Angèle les évite comme la peste par son passé , la jeune femme décida de tourner les talons à son interlocuteur. Il était bien évident que cette manière d'agir était impolie , mais allait forcer une jeune femme avec un tempérament comme le sien...En partant , elle ajouta un simple :


"Excusez moi mais le sommeil me guette.."


Une excuse à la fois vraie et fausse , vraie dans le sens où Angèle avait tout de même besoin de dormir , car la "nuit" lui porterait conseil , mais à la fois fausse , pour lui éviter de faire route avec cet inconnu , à qui elle ne voulait nullement lui faire la conversation...Après tout , voyager en solitaire c'est bien être seule , pas être accompagnée , surtout avec un homme...Mais il semblerait que le destin en ait décidé autrement...


[HRPG : Voilà tu as le Piaf dessus et en plus je te prends pour un idiot , c'est y pas magnifique tout ça ?! ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dirko Volcanius
Démon Elementaire, niv 1
Démon Elementaire, niv 1
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 29
Date d'inscription : 12/02/2009

Feuille de personnage
Camp: Non croyant - Neutre
Pouvoirs: Forme démoniaque - Modification de la température - Contrôle du feu - Vélocité
Armes: Célérité et Grue d'Acier

MessageSujet: Re: Début d'une fin....[Libre]   Sam 28 Fév - 19:35

    Discutant succinctement avec la jeune femme, Volcanius perçut qu'elle était soit gêné soit qu'elle ne désirait pas être présence d'un homme et son chien durant la route menant au village. La deuxième hypothèse semblait la bonne, pourquoi serait elle gênée ? Tous deux encapuchonnées, Volcanius voyait à peine le visage d’Angèle Trinity. Puis Volcanius se posa cette question : Pourquoi nous attendre si c'était juste pour nous dire, qu'elle était fatiguée et qu'elle devait partir ? Sous entendu, je ne veux pas de compagnons de route durant mon voyage. Tout avait une raison pour l'ancien samouraï.

    Puis la jeune femme encapuchonnée, par cette belle journée, détourna son regard et tourna le dos à Volcanius, et à Malik qu'elle semblait apprécier. Levant les yeux au ciel, Volcanius se dit qu'il était franchement dommage de ne pas profiter de ce soleil. Devenait-il si sombre ? Le chasseur de primes ne le souhaitait pas. Voulant lutter contre habitude qu'il avait pris, Volcanius retira sa capuche. Les rayons du soleil purent enfin se déposer sur les traits de son visage et sa chevelure noire. Une vague chaleureuse se déposa sur Volcanius, il appréciait cet instant en fermant les yeux. Malik aboya alors une fois. Volcanius ouvrit les yeux et voyait la jeune femme à quelques mètres de lui marchant en direction du village comme elle l'avait annoncé. Mais soudainement, l'homme dragon percuta. Elle possédait un katana. Détournant un regard sur son chien, Volcanius s'interrogea.


    Volcanius :
    - Malik, tu penses la même chose que moi ?


    Ce dernier aboya nettement, montrant ainsi son approbation.

    Volcanius :
    - Une si belle femme serait elle si dangereuse ? Un ennemi est là, où l'on attend le moins.


    Malik aboya une troisième fois les yeux dirigés vers les nuages. Un aigle volait au dessus de la jeune femme et décrivait des cercles. Volcanius comprit tout de suite que cet oiseau suivait la belle au sabre. Etait ce son rapace ? Où un aigle curieux ? On ne pouvait pas encore le déterminer. Cependant il fallait voyager avec cette femme, ou la suivre tel cet oiseau sortit des cimes du vent. Néanmoins il était facile de deviner que la jeune femme refuserait sa compagnie. Dans un sens, Volcanius la comprenait, il aimait voyager seul lui aussi. Ou alors, la jeune femme souhaitait repartir seule au plus vite pour déserter, par exemple, le lieu d'un crime.

    Volcanius et Malik reprirent leur marche. Heureusement ils marchaient plus vite que celle dont la beauté égalait peut être la dangerosité. En seulement dix minutes, Les voilà derrière elle à une distance d'une dizaine de mètres, Volcanius savait pertinemment qu'elle avait détectée leur présence. Le chasseur démoniaque respectait plus ou moins le fait que la jeune femme désirait voyager seule. Mais qu'importe. Si elle était innocente, Volcanius ne tarderait pas longtemps à le découvrir, et si elle était bien la meurtrière que Malik recherchait, elle allait devoir s'expliquer avec Volcanius. En cas d'affrontement, la jeune femme n'allait pas avoir à faire avec un amateur. On pouvait bien surpasser Volcanius dans bien des domaines, mais pas dans celui du sabre.

    Alors qu'ils marchaient paisiblement, et que les premières pointes des toits du village se dessinaient dans l'horizon, Volcanius observa les traces de pas de la jeune femme : ils étaient aussi légers que ceux qu'il cherchait. Malik restait étonnement calme, mais ne quittait pas des yeux la fine silhouette de la jeune femme. Avait-il à faire à une chasseuse de primes concurrente ? Pourquoi pas. Tout ceci resta en suspension dans l'esprit du guerrier, quand soudainement ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angèle Trinity
Jeune Pousse, niv 1
Jeune Pousse, niv 1
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 38
Localisation : Derrière toi !
Date d'inscription : 20/02/2009

Feuille de personnage
Camp: Croyant
Pouvoirs: Elémentaire de l'eau , Télékinésie , Guérison et Protection
Armes: Eiki et Yobou

MessageSujet: Re: Début d'une fin....[Libre]   Sam 28 Fév - 23:38

Angèle continua sa marche , un peu agacée par le fait que cet homme la suivait , soit il avait la même destination qu'elle , soit il était curieux...la demoiselle penchait plus pour la deuxième hypothèse mais il fallait avoir des preuves et pour le moment , elle n'en avait aucune.
Entrant désormais dans le village , l'inconnue regarda autour d'elle , des souvenirs revinrent bien entendu puisqu'il y avait certains éléments qui lui faisait penser à son village natal. Les maisons , ces enfants qui couraient un peu tout partout , riant et hurlant car ils jouaient à un nouveau jeu sortit de leur imagination. Elle qui se voyait encore courir après sa soeur , l'arme de son père à la main ou la sienne en bois , lui hurlant qu'elle était un samouraï , fille du grand Katsumoto , elle qui n'avait peur de rien ni personne mais qui perdait vite lorsque ce dernier venait défendre son autre fille. Un faible sourire mélancolique se dessina sur le visage d'Angèle , repensa à cette fois où il les avait toutes les deux portaient comme deux sacs de blé en riant aux éclats.
Etant perdue sans ses souvenirs , la demoiselle ne vit bien entendu pas qu'elle allait "gêner" certaines personnes...du moins , c'est ce qu'elles allaient lui faire croire. En effet , voyant deux étrangers arrivaient , portant tous deux la même arme , la curiosité s'installa bien entendu , surtout concernant cette personne qui ne montrait pas son visage. Assis en bande , cinq hommes regardaient les passants , en buvant une boisson faite à base de blé , il s'agissait des hommes les plus important de la ville. Isaac était le seul commerçant , André était l'aubergiste du coin , William faisait respecter l'ordre et Alban était le chef de ce village , il était accompagnée de son fils qui se prénommait Léon. C'est ainsi que William avança vers la personne capuchée , il la stoppa sans violence dans sa marche , se postant devant elle , il décida de lui dire d'un ton neutre :


"Bienvenue à toi l'étranger , que viens-tu faire dans notre village?!"


Ne voulant pas montrer son visage , Angèle ne le regarda pas , pourtant , sa voix ne tromperait pas un homme...mais elle savait que les personnes réagissaient différemment lorsque d'autre sont différentes de l'ordinaire , et c'était le cas pour cette dernière. Avec son ton habituel , elle décida de rétorquer :

"Je désire seulement me reposer dans une auberge , dés lors , je partirai immédiatement."



William fut très étonné d'entendre une voix de femme , tout comme ses amis , c'est pour cela que le chef se leva , William le laissa prendre les devant . L'homme , très musclé se présenta devant Angèle , il ne voyait pas son visage , juste un peu de son nez. Croisant les bras , il prit un ton trés sérieux et sec :


"As-tu de l'argent femme?"


Angèle sortit alors de sa main des pièces qui lui permettrait de dormir plusieurs jours si elle le souhaiterait , une chose qui étonna également le chef.


"Une femme qui as de l'argent c'est vraiment très grave...Surtout qu'une femme n'est bonne qu'à avoir des enfants et de s'occuper de sa maison ainsi que de son époux...Où l'as tu volé...réponds moi femme !"


Il lui agrippa alors le bras avec une force assez impressionnante , la jeune femme gémit quelque peu car la douleur était présente. De plus , sa capuche venait de tomber , laissant apparaître le visage de la belle inconnue. Ils furent à nouveau étonner de voir une si belle créature sous leurs yeux , malgré qu'elle soit totalement différente d'eux. Alban se mit alors à rire d'elle et décida de dire , d'un ton moqueur :


"Regardez , elle voulait nous cacher une telle beauté et de si jolies yeux ...Dis moi l'étrangère , ne voudrais-tu pas rester ici à nous tenir compagnie...Je peux te loger sans payer si tu acceptes de passer la nuit à mes côtés."


Riant à nouveau , ce sourire partit de suite lorsque , en guise de réponse , la jeune femme lui cracha à la figure. Peu satisfait de ce qu'elle venait de lui "dire" , l'homme la poussa violemment , par "chance" , elle tomba dans les bras de cet inconnu avec son chien. Elle avait posé ses mains sur son torse pour se rattraper , mais ne voulant pas le regarder , la belle se retourna immédiatement vers le chef de ce village. Dans ses yeux , on pouvait y lire une certaine fureur , la jeune femme n'aimait pas ce genre d'attitude , encore moi ces réactions digne d'un animal le plus primitif qu'il soit.
Avançant vers Alban , elle décida donc de lui répondre d'un ton sec également :



"N'as-tu pas honte de toi , toi qui est le chef de ce village?! Tu me traites de voleuse et voilà que tu deviens grossier car je me refuses à toi ?! Es-tu un homme ou un animal ?! Même un rat aurait plus de respect pour les personnes que toi tu n'en as pour elles."



"Je pense qu'il faudrait probablement que tu calmes tes ardeurs ma belle sinon cela pourrait très mal se terminer pour toi. Ta grossièreté me choque venant d'une femme , toi qui est inférieure à moi , tu devrais pourtant le savoir..."


L'homme semblait vraiment sérieux , d'ailleurs , il se retourna vers William pour lui emprunter son arme , une épée. D'un sourire qui se voulait assez sadique , l'homme avança d'un pas vers la jeune femme aux yeux bridés. Face à cela , la belle sortit alors son magnifique Katana , avait-elle peur?! Non , après , mourir ne lui faisait pas peur puisqu'elle avait tout perdu. Seulement , une ombre se positionna devant elle....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dirko Volcanius
Démon Elementaire, niv 1
Démon Elementaire, niv 1
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 29
Date d'inscription : 12/02/2009

Feuille de personnage
Camp: Non croyant - Neutre
Pouvoirs: Forme démoniaque - Modification de la température - Contrôle du feu - Vélocité
Armes: Célérité et Grue d'Acier

MessageSujet: Re: Début d'une fin....[Libre]   Mar 3 Mar - 0:00

    Après avoir suivi la belle Angèle dans le village des sources, Volcanius décida de chercher une chambre dans laquelle il logerait cette nuit. Le hasard fit qu'il retrouva sa cible devant lui. Et les choses allaient de mal en pis pour la jeune femme. Désirant obtenir une chambre pour dormir elle aussi, un homme du nom de William se montrait particulièrement dur envers Angèle. Volcanius le connaissait un peu, et son machisme était connu. Alors que la situation empirait, la jeune femme se fit projeter dans les bras du chasseur de primes. Volcanius récupéra la belle afin de lui éviter une mauvaise chute. Mais cette dernière ne se laissait pas aller. La jeune femme se montra tête brûlée pour accepter un duel face à celui qui faisait régner l'ordre dans la communauté. Jugeant cette confrontation ridicule et surtout injustifiée, Volcanius s'interposa en se positionnant entre Angèle et William. Malik était aux aguets et fit sortir ses griffes et ses crocs.

    William :
    - Ecartes toi ! Tu n'as rien à voir dans cette affaire.
    Volcanius :
    - Plus que tu ne le crois. Laisse la tranquille, William.

    William :
    - Je n'ai pas d'ordre à recevoir d'un chasseur de primes, athé qui plus est !
    Volcanius :
    - Ecoute. Tu as raison au final, qu'est ce que j'en ai à faire de toi ? Je venais juste te dire que tu l'affrontais, tu y payeras de ta vie.


    Volcanius se dirigea vers le comptoir, laissant place aux combattants. Son chien ne comprenait pas vraiment le raisonnement de son maître, mais il lui faisait confiance, il s'écarta donc aussi. Malgré tout, William gardait en tête les dits de Volcanius. Il savait quel guerrier représentait le chasseur de primes. Cela le fit réfléchir. Si un homme comme Volcanius décrivait cette femme si dangereuse, c'est qu'il avait quelque chose qui se basait dessus. Ce que William ignorait, c'était que Volcanius ne détenait rien de tout cela. La seule intuition, que la jeune femme avait peut-être tuée son contrat de mission, pouvait démontrer la mise en garde de Volcanius. L'homme dragon n'aimait pas trop ce qu'il faisait, il aurait souhaité intervenir activement. Néanmoins il ne pouvait pas pour deux raisons. La première était de vérifier les capacités combatives de la jeune femme, si les choses se gâtaient, Volcanius interviendrait. Ceci démontrerait si la belle était oui ou non un assassin potentiel. Enfin, la jeune femme se serait sentie rabaisser face à la protection d'un homme. Se regardant les yeux, William jeta un coup d'œil à Volcanius qui avait commandé un verre à l'aubergiste. Volcanius s'appuyait contre le comptoir tel un vulgaire spectateur, mais il s'adressa une dernière fois à William en levant son verre.

    Volcanius :
    - Santé ! Pour le peu qu'il va t'en rester d'ici quelques minutes.


    La moquerie mêlait d'un soupçon de provocation amusait un temps soit peu notre chasseur, alors que Malik baillait en se demandant quand est ce que ce combat commencerait. Mais avant que le duel ne débute, Volcanius s'adressa à Angèle pour examiner ses réactions. En parallèle, cela intimerait peut-être son assaillant, on éviterait ainsi cet affrontement grotesque.

    Volcanius :
    - Je ne vous souhaite pas bon courage, après les trois hommes que vous avez tué tout à l'heure.


    A la seconde qui suivit ses paroles, Volcanius avala net son verre de saké tout en gardant un œil sur la jeune femme. Cachant sa main gauche derrière son dos avec le comptoir, Volcanius saisit Grue d'Acier rangée derrière son dos juste au cas où ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angèle Trinity
Jeune Pousse, niv 1
Jeune Pousse, niv 1
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 38
Localisation : Derrière toi !
Date d'inscription : 20/02/2009

Feuille de personnage
Camp: Croyant
Pouvoirs: Elémentaire de l'eau , Télékinésie , Guérison et Protection
Armes: Eiki et Yobou

MessageSujet: Re: Début d'une fin....[Libre]   Mar 3 Mar - 13:32

Encore cet homme et son chien, il s’était mis devant elle comme pour la protéger d’Alban, le chien quand à lui fit entendre sa menace par les grognements qu’il émit. La belle regarda cet inconnu étrangement, pourquoi faisait-il cela ?! Après tout, cela ne le regardait pas, mais son discours laissa quelque peu perplexe la jeune femme, elle faisait partie de son affaire ?! Ainsi donc, sa déduction était bonne, il devait se douter qu’elle était la responsable de ces trois cadavres qui étaient non loin d’ici…d’ailleurs, lorsqu’il partit de son champ de vision en compagnie de son chien, sa remarque le fit bien comprendre. A cet instant, le magnifique regard gris se posa droit dans celui de cet interlocuteur, étrange à ses yeux, mais elle ne dit mots, non , il n’était pas l’heure de parler , après tout , elle n’avait pas de compte à lui rendre. Toute fois, le chien qui restait au côté de son maître laissa une fois de plus notre belle dans une sorte d’incompréhension…ce chien…Yobou se fit alors entendre, Angèle le regarda alors faiblement car le soleil lui tapait dans les yeux , était-ce un signe ?! Le destin ?! Ou un simple hasard ?! Il n’était soit pas le temps d’y penser, mais ces questions resteraient dans la mémoire de notre belle.
Le combat devait alors avoir lieu, l’inconnue aux yeux bridés regarda à nouveau son adversaire, rangeant un instant son katana, elle retira sa cape , en prenant soin de ne pas montrer ce petit sac noir qu’elle cachait dedans et qui contenait son précieux livret. Elle la déposa donc en douceur à côté d’elle, laissant donc apparaître sa tenue qui était à la fois pratique pour ses mouvements mais qui faisait ressortir tous ses atouts. Dans son regard , la jeune femme n’avait pas peur , son courageuse , son honneur , sa détermination étaient tout aussi grands que sa beauté. Mais cela se voyait à sa manière de se tenir que notre cher Alban n’était pas vraiment un bon guerrier , alors , Angèle savait qu’elle avait l’avantage , malgré le fait qu’elle n’ait pas touché son sabre depuis bien des années. Le regard fixait sur celui de son adversaire, d’un geste délicat , elle ressortit son arme.
Le silence était roi, du moins, une faible instant car Alban attaqua la jeune femme avec tout sa force mise dans son épée , Angèle esquiva avec son katana mais la force était trop forte , il la déstabilisa et profita de ce instant pour gifler la belle. Tombant au sol , la lèvre inférieure d’Angèle fut entrouverte légèrement mais saignait tout de même , augmentant alors la satisfaction de ce macho. Essuyant son sang d’un geste de la main , la belle se releva de suite , le chef du village fut étonné de constater que ce « sexe faible » en redemandait encore. Angèle attaqua alors à son tour , riant de voir qu’il allait gagner , mais lorsque la belle retourna à sa place initiale , Alban sentit que quelque chose n’était pas habituel , sa chemise venait d’être « couper » par le katana de la belle…Une « preuve » d’Angèle pour lui montrer qu’elle pouvait aussi le faire , une bonne provocation pouvait pousser un homme à bout. C’est ce qu’il se produisit, l’homme attaqua avec une certaine colère puisque cette femme venait de le toucher dans son orgueil. La belle esquiva une fois , puis une deuxième , puis une troisième fois pour enfin le faire trébucher , Alban se retrouva donc à terre sous l’emprise de cette femme. La lame se posa alors sous la gorge du chef , il eut peur car Angèle ne montrait aucun sentiment , elle fit un geste brusque pour lui faire peur mais à sa grande surprise , elle rangea son sabre dans son fourreau. Trop de sang avait coulé aujourd’hui…

Avec une démarche des plus gracieuse , la jeune femme partit vers sa cape , se baissant , elle regroupa ses affaires…Seulement , dans son orgueil , l’homme se releva et fit pour attaquer cette belle par derrière , sentant sa présence , Angèle déboutonna la sangle de son arme , avec son fourreau , elle frappa l’homme en plein visage. Le fourreau était tellement solide que Alban fit un vol plané et arriva au pied de Malik , il cracha alors du sang ainsi que deux dents. Le regard neutre de la belle se posa un faible instant sur cette scène qu’elle trouvait des plus pathétique. Reboutonnant son arme à son dos , la jeune demoiselle récupéra sa cape ainsi que son sac , pendant ce temps Alban se releva et courut vers Angèle…Elle ne s’y attendit pas , il lui lança de la poussière dans son visage , troublant sa vue , il la poussa et elle perdit l’équilibre. Satisfait de ce qu’il venait de faire, il avança alors vers la belle , il lui saisit les cheveux et les tira avec violence….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dirko Volcanius
Démon Elementaire, niv 1
Démon Elementaire, niv 1
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 29
Date d'inscription : 12/02/2009

Feuille de personnage
Camp: Non croyant - Neutre
Pouvoirs: Forme démoniaque - Modification de la température - Contrôle du feu - Vélocité
Armes: Célérité et Grue d'Acier

MessageSujet: Re: Début d'une fin....[Libre]   Sam 7 Mar - 21:09

    Comme l'avait prédit Volcanius, la jeune femme avait terrassé son adversaire. Le chasseur de primes fût soulagé de constater qu'elle savait se contrôler, et détenait une certaine sagesse pour au moins épargner la vie de cet homme. Sans doute le trouvait-elle trop pitoyable pour être honoré de son sabre. Alors que le combat, qui s'était déroulé dehors, sembla fini. L'homme abattu se releva avec hardiesse, sa fierté avait été touchée et il comptait bien laver cet affront au plus vite. Alban lança de la poussière dans le visage d'Angèle, il la poussa et elle perdit l’équilibre. Il avança vers la belle pour lui saisir les cheveux avec violence. Penchant ses lèvres vers la femme brutalisée, il décrivit ce qui voulait faire.

    Alban :
    - Espèce de putain ! Tu vas me le payer de ta vie !

    Dégainant un couteau à lame courte de sa ceinture, Alban s'apprêtait à commettre l'irréparable. C'est alors qu'un sifflement continu et irrégulier se fit entendre. Se retournant rapidement pour voir ce qu'il s'agissait, Alban réceptionna dans ses poumons le tomahawk de Volcanius. Observant la hache plantée dans son torse, la brute vit son sang sortir de sa bouche gardant celle ci grande ouverte pour essayer de mieux respirer. Mais c'était trop tard, s'échouant sur ses genoux, l'homme mourut quelques minutes après ce lancet fatal. Les personnes du village commencèrent à dégainer des armes de leurs manteaux. Malik se redressa et alla rejoindre la jeune femme en montrant ses crocs à tous ceux qui s'approchaient d'elle. Volcanius ne mit pas longtemps non plus à la rejoindre, après avoir extrait Grue d'Acier de sa victime. Rangeant son tomahawk, pour faire jaillir de son fourreau Célérité, l'ancien samouraï s'apprêtait à engager un combat pour protéger la belle.

    Il se demandait sincèrement pourquoi il se prenait la tête en protégeant cette femme qui lui avait apporté tant d'ennuis. Sans doute, sentait il qu'elle en valait la peine. Son chien était un bon indicateur par ailleurs. Malik avait agit par sa propre initiative en secourant Angèle. Personne ne passait à l'action.


    Volcanius :
    - Levez vous.


    Alors que l'homme dragon parlait calmement à celle qui gisait derrière lui, certains hommes s'approchaient dangereusement vers eux. Malik se rapprocha vers son maître, comme s'ils convenaient d'une tactique de combat. C'est alors qu'un homme non armé se démarqua parmi les autres.

    ??? :
    - Votre réputation vous précède. Et nous savons pertinemment bien qu'il serait vain de penser que nous vous vaincrons sans dommage, surtout accompagner d'une femme aussi téméraire. Était-il nécessaire de le tuer ?
    Volcanius :
    - Je n'ai pas eu le choix.

    ??? :
    - Je vois ... Néanmoins sachez que si vous désirez revenir ici, je ne serai peut être pas si indulgent. Baissez vos armes vous autres. Maintenant partez ! Avant que je ne change d'avis.

    Volcanius rangea son katana et saisit le bras d'Angèle pour l'aider à se relever. Quand celle ci fût à nouveau sur ses pieds, Volcanius commença sa marche sans attendre la jeune femme. Malik accourut vers son maître, puis il aboya. Stoppant sa marche, le chien tourna son regard vers la belle au sabre. Volcanius arrêta de marcher. Il se retourna délicatement, puis dit à Malik.

    Volcanius :
    - Je n'ai pas de compte à lui rendre Malik, on vient de lui sauver la vie.


    Malik aboya plusieurs fois, montrant son désaccord.

    Volcanius :
    - Tu es le pire et en même temps, le meilleur frère que j'aurais pu avoir.


    Se baissant pour caresser son chien, Volcanius savait très bien ce que Malik voulait lui dire. Quelle tête de mule. En référence au bushidô, l'ancien samouraï avait souvenir de ce passage : " Si vous sauvez la vie d'une personne, alors vous devez responsable de la vie de cette personne. " Cependant, Volcanius avait du mal à respecter à la lettre ce code. Il se releva et ne s'adressa plus à son chien, montrant ainsi à la belle qu'il n'était fou.

    Volcanius :
    - Je suis chasseur de primes, vous avez anéanti mon contrat de mission en tuant trois hommes que je recherchais. Je voulais juste savoir qui les avait exécutés. C'est chose faite ! Si vous désirez être du voyage, je n'aurais rien contre. Si nos chemins se séparent ici, bonne chance.


    Le chasseur de primes exhaussa le vœu de Malik. Sans attendre la moindre réponse, le guerrier repartit vers les plaines en marchant calmement. Son chien se redressa un peu et rejoignit la marche de son maître. Ainsi donc nos deux compères allaient passer leur nuit à la belle étoile. Heureusement le ciel ne se destinait pas à la pluie.

    La nuit vint à tomber. Il faisait trop sombre pour continuer de marcher. De retour près du lac, Volcanius prépara un feu avec le bois qu'il avait ramassé dans le flanc droit du rivage particulièrement boisé. Passer seul une nuit dans la nature sauvage pouvait être un endroit magique. Le bruit de l'eau se planqua contre les berges, un mulot courant puis stoppa subitement sa marche, L'odeur dégagée par l'herbe froide, pour finir avec l'émerveillement céleste des étoiles. Après avoir chasser deux lapins, Volcanius et Malik s'apprêtait à dormir, quand un bruit de pas surgit de la pénombre. Empoignant Grue d'Acier, Volcanius s'adressa à la personne qui était proche de son campement.


    Volcanius :
    - Qui va là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angèle Trinity
Jeune Pousse, niv 1
Jeune Pousse, niv 1
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 38
Localisation : Derrière toi !
Date d'inscription : 20/02/2009

Feuille de personnage
Camp: Croyant
Pouvoirs: Elémentaire de l'eau , Télékinésie , Guérison et Protection
Armes: Eiki et Yobou

MessageSujet: Re: Début d'une fin....[Libre]   Dim 8 Mar - 19:21

Le vent souffla à nouveau sur les champs de blés , sur le chemin inverse qu'avait emprunté Volcanius , une fine silhouette continua son aventure. Le visage de cette belle créature, à la fois si forte et pourtant si vulnérable , avait quelques dépôts de sang...Ses yeux gris étaient marqués par une neutralité immense , elle ne disait mots mais pourtant , au fin fond de son âme , l'esprit de cette demoiselle était quelque peu bouleversé par ce qu'il venait de se produire...Un homme lui avait sauvé la vie...c'était impossible , elle ne devait pas lui en être reconnaissante , non , aucun homme mérite de tels choses...Et pourtant , l'ancien samouraï avait marqué la charmante créature par sa manière d'agir , jamais elle n'avait vu un tel comportement depuis...Non c'était improbable! Et cet homme qui avait été tué de ces mains si dures , mais où était le mal ?! Alban avait agi en lâche , cependant , la jeune femme avait bien vu une petite fille accompagnée de sa mère , qui pleurait à chaude larmes la mort de son père...Cette vue , comme elle la détestait , une fillette qui perd son père...cela fit à nouveau un choc à la belle , qui ne comprenait toujours pas la mort de son propre père.
Une nouvelle entrée de ce même bois s'offrit à elle , Angèle y trouva un lieu calme et paisible , où personne ne la dérangerait. Dans son petit sac , la jeune femme sortit son précieux livre ainsi que son petite morceau de charbon , taillé comme un crayon , il était l'heure pour elle d'écrire...cette méthode lui vidait tellement l'esprit de toutes ces questions. Alors qu'elle expliquait ce qu'il venait de se passer , la jeune femme aux yeux bridés dessina cet inconnu qui lui avait "sauvé la vie" et ce chien qui ressemblait tellement à celui de son village natal. Et en guise de conclusion , elle avait écrit :


*Ne comprenant plus le Monde dans lequel je vis...Pourquoi me laisser vivre alors que je ne trouve moi-même plus de sens à faire quoique ce soit. Ma vie se résumera t-elle à tuer des hommes ?! A les haïr ?!*


Yobou se fit alors entendre , sortant une fois de plus la belle créature de ses pensées. Il était temps pour elle de reprendre la route , essayer de sortir au plus vite de cette forêt afin de trouver de quoi se ravitailler. Avant de refermer son livre , elle regarda , comme d'habitude , la première page , là où y était dessiné sa famille...Touchant le visage de chacun d'entre eux , Angèle bloqua un instant sur le visage de Katsumoto , son visage était tellement mélancolique...
Mais très vite , la détermination regagna la belle , rangeant tout dans son petit sac , la jeune femme entreprit à nouveau son chemin. Toute fois , il fallait bien avouer que l'orientation n'était pas vraiment son fort , elle qui n'avait pas bougé de chez elle depuis des années...Et la voilà , lâchée dans la Nature , seule...Sa soeur lui avait un jour dit que le Nord pouvait se repérer grâce à la mousse qui poussait sur les arbres...Au début , Angèle suivit ce conseil précieux , mais au fil de sa route , la belle remarqua que la mousse poussait sur tout le diamètre du tronc...Que faire. Ne désespérant pas , Angèle continua à marcher , Yobou quand à lui était toujours au dessus d'elle , apparemment , il semblait lui indiquer le chemin. Entre temps , elle eut la chance de trouver une petite source , là-bas , elle s'y nettoya le visage et en profita pour boire un peu.

La nuit tomba alors , la belle créature était toujours en train de marcher , essaya de se repérer malgré le noir...en vain. Au loin , elle put entendre le bruit de l'eau , rien de tel que de boire un peu après cette longue marche. En se rapprochant , elle sentit alors une odeur assez alléchante , visiblement , Angèle n'était pas seule...Restant vigilante , la jeune femme s'approcha doucement , une branche lui fit alors faux bond , elle fut donc repérée.
C'est alors qu'elle entendit une voix , qui n'était pas si inconnue que cela...Ce n'était pas possible ! Elle venait de tourner en rond ! Mais ce n'était pas le plus grave puisque la voix d'homme qu'elle venait d'entendre n'était autre que celle de cet homme dont le chien se nommait Malik. Mais la belle ne montra pas sa déception...enfin , elle aurait put tomber sur pire que lui après tout...

Ce magnifique regard acier se posa dans les yeux de Volcanius , ce doux visage était toujours neutre d'expression...Malik quand à lui ne semblait pas être sur ces gardes , au fond , il semblerait bien que ce chien ait cerné la personnalité de cette jeune femme. Voyant que l'homme avait son katana en main , la demoiselle décida alors de lui dire d'un ton neutre
:

"Ce n'est ni un ami , ni un ennemi."


La belle resta tout de même sur ces gardes , il ne faut pas oublier que pour Angèle , un homme reste un homme même si au fond d'elle , quelque chose lui disait que Volcanius n'était pas de ce genre...


[HRPG : "Je suis perdu..." [Stitch] Et ne la viole pas ! Je sais que la nuit...dans le noir , avec un feu , la forêt...ça donne des envies! XD ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dirko Volcanius
Démon Elementaire, niv 1
Démon Elementaire, niv 1
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 29
Date d'inscription : 12/02/2009

Feuille de personnage
Camp: Non croyant - Neutre
Pouvoirs: Forme démoniaque - Modification de la température - Contrôle du feu - Vélocité
Armes: Célérité et Grue d'Acier

MessageSujet: Re: Début d'une fin....[Libre]   Mar 10 Mar - 19:24

    Reconnaissant la voix de la jeune femme, Volcanius se demandait si la jeune femme l'avait suivi ou si elle arpentait le bois à la recherche d'un endroit où dormir. Mais peu importait au final, elle était là devant lui. Malik restait calme à la vue de la jeune femme, et Volcanius abaissa son arme et lui fit signe de la main qu'elle pouvait prendre place près du feu. Ce qu'elle fit. Posant le fourreau contenant Célérité, le chasseur de primes restait silencieux face à la demoiselle, qui refusait toujours de lui donner son nom. Ayant fini de manger, l'ancien samouraï s'imposait encore des méditations quotidiennes. Ne voulant pas déranger son invitée avec des questions agaçantes, Volcanius ferma les yeux et continua sa méditation pendant une longue demi-heure. La chaleur du feu, le silence de la nature et la fraicheur de la nuit étaient de bonnes conditions pour prier et méditer. Concernant les prières, Volcanius les avait oubliés.

    Après avoir fini sa méditation, Volcanius saisit un bout de bois en le taillant avec Grue d'Acier, son tomahawk. Le guerrier formait un pieu pour passer le temps, puis il osa s'adresser la jeune femme.


    Volcanius :
    - Est-il permis de vous demandez votre nom, belle demoiselle ?


    Le silence régnait toujours entre les deux individus. Et Malik alla poser sa gueule sur les genoux de son maître. La journée avait été longue. Il fallait se reposer, et observant le comportement solitaire de la jeune femme, Volcanius décida de dormir.

    Volcanius :
    - Malik, tu prends le premier tour de garde.


    Le chien se redressa brusquement et aboya gaiement.

    Volcanius :
    - Hey, la dernière fois, c'est moi qui est commencé ! Allez à ton tour, tu me réveilles quand tu seras trop fatigué.


    Le chien répondit à son maître en aboyant une nouvelle fois, il fit quelques pas en s'éloignant un peu du feu, il s'assit et commença son tour de garde. Volcanius se coucha sur sa couverture de voyage, avec pour oreiller son sac.

    Volcanius :
    - Bonne nuit, Mademoiselle qui n'a pas de nom.


    Dit sereinement Volcanius en s'endormant délicatement. Et comme à son habitude, des images de flammes et du démon venaient se glisser dans ses rêves pour mieux le conquérir. Deux heures passèrent, Volcanius se fit réveiller par Malik. Son maître ouvrit les yeux, il empoigna son katana et s'apprêtait à faire son tour de garde. La jeune femme était toujours là, éveillée. Il se dirigea et s'assit près d'elle.

    Volcanius :
    - Vous ne dormez pas. Pensez vous que je vous nuirai dans votre sommeil ?


    Volcanius essayait tant bien que mal à rassurer la jeune femme, qu'il n'avait aucune mauvaise intention.

    Volcanius :
    - Vous devriez vous reposer Mademoiselle.


    Le guerrier se redressa et alla s'asseoir près du feu. Cependant il prit soin de s'éloigner de la belle pour lui laisser la place de s'allonger, si elle le désirait. Commençant son tour de garde, Volcanius était intrigué par le comportement et la beauté de la femme sans nom. Tout ceci ne durerait pas. Sans doute qu'au petit matin, leurs chemins se sépareraient une fois pour toute. Mais il est vrai que l'un des derniers Dirko souhaitait en savoir plus sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angèle Trinity
Jeune Pousse, niv 1
Jeune Pousse, niv 1
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 38
Localisation : Derrière toi !
Date d'inscription : 20/02/2009

Feuille de personnage
Camp: Croyant
Pouvoirs: Elémentaire de l'eau , Télékinésie , Guérison et Protection
Armes: Eiki et Yobou

MessageSujet: Re: Début d'une fin....[Libre]   Mar 10 Mar - 21:44

Pourquoi réagissait-il ainsi à son égard ? Cette question trotta dans l’esprit de la magnifique créature, cette gentillesse devait forcément cacher quelque chose…Malheureusement pour cet homme d’honneur qui avait les plus bonnes intentions à l’égard d’Angèle, sa première phrase laissa la belle muette. Un mutisme qui était justifié, mais le samouraï ne pouvait pas savoir ce qu’il s’était passé dans la vie de la demoiselle, Angèle refusait d’entendre que lui dise ce mot « Belle », tout simplement parce que cette beauté, elle la détestait au fond d’elle…David se serait-il intéressé à sa mère si Luna n’eut pas été l’une des plus belles femmes de son village ?! Si Angèle et Prométhée n’aurait pas toutes deux héritées de la beauté de leur famille, leur destin aurait-il été différent ?! Pour la jeune femme, la réponse était bien entendu oui, peu d’hommes s’intéressaient à la beauté intérieure d’une personne.
Le silence montra bien à l’ancien samouraï que son « invitée » n’était pas du tout décidée à lui répondre, dans ce cas, pourquoi ne pas tout lui raconter ?! Mais Angèle ne voulait pas du tout que cet homme connaisse son prénom, elle n’avait pas du tout confiance aux hommes…toute fois, elle n’oubliait pas ce que cet homme lui avait fait pour elle aujourd’hui même.
L’homme qui venait de méditer semblait pourtant voir confiance en elle, car elle aurait pu l’attaquer au cours de ce « repos », même si Malik ne l’aurait pas laissé faire , Angèle était à présent capable de tuer. Mais elle ne fit rien, elle resta seulement attentive à ce que faisait cet homme. Ce qui marqua ma jeune femme fut ce lien entre Malik et son maître, il ne faisait qu’un…Par la suite, l’homme s’endormit, laissant son chien faire la guet.
Angèle quand à elle ne ferma pas l’œil, le sommeil ne venait pas et puis, il fallait bien avouer que notre belle demoiselle n’avait pas passé de très bonnes nuits depuis la mort de son père. Entre sa tristesse à l’égard de ce décès puis, par la suite, l’arrivée de David dans sa nouvelle maison, Angèle n’avait jamais réussi à dormir correctement. A l’époque, sa plus grande peur était que cet homme arrive pendant le sommeil des jumelles et qu’il profite d’elles…C’était sa plus grande peur, surtout lorsqu’elle n’entendait pas sa mère…c’était sans doute immonde à avouer, mais ne pas entendre sa mère hurler de douleurs ou suppliant David d’arrêter, faisait plus peur à Angèle qu’autre chose…Même si elle ne supportait pas d’entendre sa mère souffrir sans ne rien pouvoir faire , la jeune fille qu’était Angèle avait peur de cet homme . Combien de fois avait-elle pleuré, demandant à l’âme de son père d’aider sa mère contre tant de malheurs et de douleurs…
Alors que l’homme dormait, Angèle quand à elle fixait les flammes. Malik arriva alors à ses côtés, sans doute pour lui tenir compagnie. La jeune femme aimait bien cet animal, d’ailleurs, elle le caressa, lui montrant en quelque sorte qu’elle serait son amie. Toute fois, elle ne lui parla pas, ne voulant pas réveiller son maître, peut-être qu’il ne dormait pas aussi. Entre temps , la jeune femme sortit à nouveau son livre bleu , et écrivit à nouveau ce qu’il venait de lui arriver , elle y dessina cette fois-ci les yeux de Malik ainsi que le feu qui se présentait devant elle.

L’inconnu se réveilla au moment où Angèle rangeait son livre, au moins, il ne lui poserait pas de questions ou ne serait pas curieux à l’égard de ce bien précieux aux yeux de la belle. Ce dernier lui expliqua alors qu’il ne lui était pas nuisible, le regard gris d’Angèle se posa alors dans celui de l’homme qui était assis non loin d’elle, une fois de plus, elle ne lui répondit pas mais détailla son visage. Il était à la fois dur et doux…dur par ce qu’il avait vécu et doux par cette gentillesse…Mais elle devait se ressaisir, un homme restait un homme ! Suivant le dernier conseil de l’homme réussit à persuader la jeune femme, tout compte fait, la belle demoiselle s’endormit. Se couchant délicatement dans l’herbe et utilisa sa cape comme couverture. Fermant les yeux, Angèle était encore plus belle que l’ordinaire, son visage était si doux mais son cœur avait tellement souffert…

Le rêve de la jeune femme fut des plus mystérieux, se voyant dans une magnifique blanche, Angèle voyait à ses pieds des fleurs de la même couleur à terre. Avançant dans cette allée rocheuse, elle vit une petite fille qui avait tout comme elle les yeux bridés…puis , elle vit Malik qui était assis et la regardé. Mais ce qui la pétrifia fut cette image de et homme qu’elle détestait plus que tout…David ! Il se tenait devant elle , il riait beaucoup , comme étant satisfait de l’avoir retrouvé…Sortant alors son arme , une grande épée , il frappa la jeune femme qui tomba dans le vide…Du noir tout autour d’elle…et au final , elle tomba dans une marre de sang , elle nageait pour sortir de cette rivière qui semblait ne jamais se terminer….Sa magnifique robe était maintenant rouge sang. L’odeur fit augmentée la panique de la belle…C’est alors qu’une main se tendit vers elle….levant les yeux, ils furent marqués à nouveau d’un grand étonnement…la main n’était autre que celle de cet inconnu qui se montrait si généreux avec elle.

Le matin venait de se lever, la journée risquait d’être chaude lorsque la jeune femme se réveilla en sursaut. Regardant autour d’elle, elle vit Malik qui faisait à nouveau le guet pendant que son maître dormait encore. Le feu, quand à lui, avait encore une faible lueur, la demoiselle se leva alors et remit du bois pour ne pas que le feu ne meurt. Elle alla ensuite caresser Malik pour lui dire bonjour , puis , elle se dirigea vers le lac , katana en main , elle reproduit la même technique que la veille afin de pêcher assez de poissons pour eux trois. Les vidant , la jeune femme retrouva cette pierre qui avait servi pour faire cuir les poissons , elle refit encore une fois la même chose que la veille et laissa à feu doux ces animaux morts.
Gardant son arme avec elle , Angèle retira sa cape , la belle se dirigea à nouveau vers ce grand point d’eau , elle entama une toilette , se lavant les jambes , les bras , son torse , elle termina par son visage et sa nuque…C’est alors qu’une lueur que reflétait l’eau fit retourner la demoiselle, ne sachant pas de qui il s’agissait , son poing partit mais fut très vite retenu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dirko Volcanius
Démon Elementaire, niv 1
Démon Elementaire, niv 1
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 29
Date d'inscription : 12/02/2009

Feuille de personnage
Camp: Non croyant - Neutre
Pouvoirs: Forme démoniaque - Modification de la température - Contrôle du feu - Vélocité
Armes: Célérité et Grue d'Acier

MessageSujet: Re: Début d'une fin....[Libre]   Jeu 12 Mar - 22:29

    La nuit fût très calme. Après avoir exercer une surveillance de plusieurs heures, Volcanius rappela son fidèle chien Malik pour faire son tour de garde. La jeune femme, qui n'avait toujours pas prononcé un mot devant l'ancien samouraï, s'endormit finalement. Alors qu'il était encore à son poste, Volcanius pu contempler la beauté de la guerrière sans nom. Le chasseur se demandait comment un si belle femme pouvait avoir aucun de froideur à travers son regard et ses gestes ? Mais ce caractère fort construisait aussi le charme de la demoiselle. Elle fût la première réveillée et alla préparer à manger. L'odeur appétissante de ce déjeuner arriva tout d'abord au nez de Malik, puis à celles de Volcanius. Mais ne voulant pas se lever tout de suite, Volcanius resta allongé. Le chien dévora sa part aussitôt, laissant les deux derniers poissons à son maître et à Angèle. Léchant la joue de son maître, Malik sortait son maître de son sommeil interminable.

    Volcanius :
    - Oui, j'me lève. Oui. C'est bon.


    Le chasseur de primes se releva en s'étirant les bras, la jeune femme avait disparu, peut être était elle partie en laissant ce déjeuner en guise de remerciements ? Et bah non, quelques affaires à elle étaient encore présentes près du feu. Un feu vif, renouvelé par du nouveau bois. Volcanius apprécia le geste. Plutôt de bonne humeur, Volcanius avait bien dormi et entama le poisson qu'Angèle lui avait préparé. Quand soudainement, le poil de la fourrure de son fidèle compagnon se redressa, un grognement se fit alors entendre.

    Volcanius :
    - Qui y a t-il mon chien ?


    Suivant la direction du regard de Malik, Volcanius posa son oreille au sol. Des chevaux, de nombreux chevaux. En jugeant la réaction de son chien, et par le nombre de guerriers qui s'apprêtaient à venir, Volcanius dû fuir le campement. Attrapant ses affaires et celles d'Angèle avec vivacité, Volcanius et Malik se cachèrent dans les buissons du bois qui les bordait. Le samouraï avait vu juste. Une horde guerrière de l'Eglise patrouillait, cherchant les non croyants pour les jeter en prison ou pire les tuer s'ils opposaient résistance. Un soldat mit pieds à terre, et se dirigea vers le feu de camp éteint il y a quelques minutes.

    Le Soldat :
    - Ce feu vient juste d'être éteint Capitaine ! Plusieurs traces de pas sont présentes aussi.
    Le Capitaine :
    - Ils ne doivent pas être loin, cherchez les !

    Les hommes descendirent de leurs chevaux et commencèrent à patrouiller partout. Volcanius n'avait aucune autre solution : fuir. Ils étaient trop nombreux pour lui, quoi que ... Alors qu'il s'apprêtait à se frayer un chemin dans le bois pour quitter les lieux. Malik donna un bref coup de museau dans les côtes de son maître. Suivant son chien, Volcanius arriva à la lisière du bois où une belle vue du lac se dégagea. Des bruits d'eau déversés arrivèrent aux oreilles de Volcanius. Jetant son regard en bas, le samouraï découvrit le corps dénudée d'une femme en train de se baigner. Détournant de suite du regard, Volcanius fît preuve de respect envers la jeune femme. Néanmoins, et paradoxalement avec du mal, Volcanius fût obliger de renouveler son geste, car il craignait quelque chose. Beaucoup de guerriers se dispersaient dans les bois, le rivage et une partie de la plaine. Et un soldat approchait dangereusement la jeune femme. Mais il se retenait.


    Volcanius :
    * Elle n'a fait que t'apporter des ennuis. Non, vas-t’en ! *


    Le regard perçant de son chien l'admirant, Volcanius ne pouvait partir face à sa nature et à son frère canin. Se propulsant avec ses puissantes jambes, Volcanius déferla la descente où un chemin étroit et très pentu conduisait à la jeune femme. Courant avec une mystérieuse vélocité, Le samouraï arriva rapidement dans l'eau où un coup de poing surgit de la jeune femme. La stoppant net dans son action, Volcanius passa derrière elle en bloquant sa bouche avec sa femme et en serrant sa main contre sa poitrine dénudée. C'était grossier et humiliant, mais il le faisait pour son bien. La jeune femme se débattait fortement, bien évidemment, mais il put contenir sa force. Un soldat approcha et Volcanius se planqua brusquement contre la paroi rocheuse qui bordait le lac pour éviter que leur position ne soit révélée. Le soldat ne se jeta pas à l'eau, ne souhaitant pas se mouiller. En haut de cette paroi se tenait Malik, les vêtements d'Angèle dans sa gueule. Le chien resta cacher dans un buisson. Le garde de l'Eglise observa un moment le lac et partit patrouiller ailleurs. Volcanius en profita pour clarifier la situation avec sa protégée.

    Volcanius :
    - Arrêtez de vous débattre, nous sommes recherchés comme vous pouvez le constater.


    A peine avait il fini sa phrase, qu'on entendit le garde revenir en courant. Volcanius lâcha la main qui maintenait la bouche de la jeune femme fermé.

    Volcanius :
    - Prenez votre respiration !


    Puis il se jeta à l'eau dans un faux fond où leurs corps disparurent dans la masse bleu azurée du lac. S'assurant de ne pas remonter en s'agrippant à une pierre, Volcanius tenait correctement en apnée. La jeune femme fût libérée entièrement de son étreinte. Attendant patiemment que le garde s'en aille, on pouvait observer plusieurs ombres planées à la surface. Plusieurs gardes étaient proches, nos deux héros n'allaient pas tenir bien longtemps. Qu’allaient-ils se passer à présent ? Volcanius ne faisait que de réfléchir à une solution, mais ne trouvait rien dans cet instant où la vue d'Angèle, telle une sirène, perturbait sa réflexion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angèle Trinity
Jeune Pousse, niv 1
Jeune Pousse, niv 1
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 38
Localisation : Derrière toi !
Date d'inscription : 20/02/2009

Feuille de personnage
Camp: Croyant
Pouvoirs: Elémentaire de l'eau , Télékinésie , Guérison et Protection
Armes: Eiki et Yobou

MessageSujet: Re: Début d'une fin....[Libre]   Ven 13 Mar - 0:26

Tout se passa extrêmement vite, la belle se retrouva alors sous l’eau, en « compagnie » de cet homme qui venait une fois de plus de lui sauver la mise. La jeune femme attacha ses cheveux pour ne pas qu’ils s’envolent à la surface de l’eau, une chance d’avoir retiré sa cape ainsi que cette sorte de robe, les deux personnes auraient été en danger.
Ainsi…ils étaient donc recherchés par leur crime fait la veille, tout ceci était de sa faute, elle qui avait fait le vœu d’être solitaire…la voilà , en quelque sorte , liée avec cet homme qu’elle ne connaissait pas , et pourtant, malgré qu’elle lui devait beaucoup, Angèle le détestait …Quel sentiment étrange, détester quelqu’un qui ne vous veut pas de mal….Mais comprenez cette jeune femme , sa vie ne fut pas des plus joyeuses , et cela à cause des hommes.

Cet univers était tellement étrange, l’eau, élément qui fascinait Angèle depuis sa plus tendre enfance. L’eau lui ressemblait tellement, à la fois douce, pleine de vie, mais aussi très dangereuse lorsque sa colère se déchaîne…l’eau qui ne peut être retenue , elle qui est vive et que nul ne peut manipuler…élément des plus vital pour l’homme et qui renferme tellement de trésors en son sein. Et ce trésor, Angèle le découvrait à son grand étonnement…elle voyait comme si elle était sur terre…les poissons qui pensaient autour d’eux, les objets précieux perdus au fond de ce lac….et ces jambes qu’elle voyait au loin d’eux. Voyant que l’un de ces hommes arrivait à leur hauteur, Angèle chercha un endroit où il ne serait pas trouvé…il fallait longer d’avantage cette paroi rocheuse pour pouvoir arriver dans une sorte de creux dans la roche qui leur permettrait à deux d’être en sécurité…ils feraient en quelque sorte parti de ce lac…Mais l’air allait sans doute leur manquer, Angèle la première qui n’avait pas prit une très bonne respiration….
Toute fois, l’ancien samouraï et la belle aux yeux bridés n’eurent pas le choix, la demoiselle prit alors la main de cet inconnu, lui faisant bien comprendre son intention. L’homme sembla comprendre et suivit la jeune femme sans la stopper dans son idée, une chose très sage puisque cet autre homme qui se trouvait dans l’eau utilisait une lance pour essayer de chercher des corps humains…
Alors que la belle Angèle conduisait cet homme avec elle dans ce creux, cette dernière, en faisant un effort trop brusque perdit le peu de souffle qui lui restait…Forte heureusement, les bulles qui sortirent de l’eau ne furent pas détectées puisqu’elles se trouvèrent sous la roche…Angèle fut alors marquée d’un grand étonnement…elle arrivait à respirer dans l’eau ! Pourtant, elle n’avait pas la même morphologie que les poissons…Mais l’heure n’était pas aux questions, le regard gris de la belle était toujours posé sur ces jambes qui avancées de plus en plus de leur cachette ainsi que cette lance qui venait de frapper à l’endroit où ils se trouvaient il y a quelques instants.
Bien que les talents en apnée de l’homme samouraï étaient plus grands que ceux de notre belle, l’air se faisait rare dans le corps de Volcanius….Angèle le ressentait bien en voyant le visage de cet homme , devenant de plus en plus étrange…et ce cœur qui battait très lentement…Non, elle ne pouvait le laisser ainsi , cette décision ne lui plaisait guère…Enfin , avait elle vraiment le choix ? Si le samouraï remontait à la surface, il serait tué et elle en danger…De plus , elle lui devait la vie…une telle ingratitude serait contre son éducation et le déshonneur frapperai la mémoire de ses ancêtres, de sa famille…C’est ainsi qu’Angèle attrapa le samouraï par le col, se rapprochant de lui, la jeune femme « l’embrassa » afin de lui donner de l’oxygène. Elle ferma les yeux, ne voulant pas voir les yeux de cet homme, c’était pour le moins dégoûtant par le fait d’embrasser quelqu’un qu’elle détestait mais à la fois étrange…il fallait bien avouer que c’était le premier homme qu’Angèle embrassait…Mais c’était par pure survie, jamais elle ne l’aurait fait, à aucun homme, elle se l’était jurée.
Quand l’homme eut assez d’oxygène pour un moment, la belle se retira, détournant son regard de celui qu’elle venait d’embrasser. Leur ennemi était encore dans l’eau, à la surface, tout le Monde cherchait dans autour du lac, le Capitaine resta prés de son soldat dans l’eau…Malik quand à lui était bien caché mais avait une belle vue sur la scène. Il fallait que cela cesse…il fallait que ces hommes partent…Etant plus fine que l’homme, Angèle le poussa d’avantage dans le creux, il fallait faire vite, l’homme frappait dans la paroi…Alors que Volcanius fut « bloqué » dans la roche, la belle se mit dos contre lui. Pourquoi ?! Son corps à elle ne gênerait pas le soldat dans sa marche et puis, si quelqu’un devait être touché…autant que ce soit elle…Angèle n’avait que faire de mourir, cela ne lui faisait pas peur…Son père lui avait un jour dit « Le vrai courage consiste à vivre quand il est juste de vivre, à mourir quand il est juste de mourir ». Et si elle devait mourir aujourd’hui…pourquoi pas ?! Après tout, rien ne la retenait…et sa « dette » envers cet homme si étrange serait ainsi payé…Autant mourir dans l’honneur que dans la lâcheté…

Mais il semblerait bien que l’heure de notre belle n’était pas encore arrivée…une fois de plus, quelque chose d’étrange se produisit dans les eaux de ce lac…Angèle qui , maintenait sa position, gardant Volcanius contre ce creux, vis passer devant elle un énorme poisson aux dents assez pointues, une sorte de brochet mais qui était bien plus dangereux que ce poisson. Craignant qu’il attaque ce « couple », Angèle sortit son katana dans l’eau , mais elle le rangea très vite …le poisson regarda un faible instant la jeune femme…Et pour son plus grand étonnement , le poisson alla attaquer l’homme à la lance. Hurlant à la mort, ce dernier fut secourut par ses camarades…voyant bien qu’il n’y avait plus personne…Ils abandonnèrent les recherches et retournèrent immédiatement vers le village du lac afin de soigner cette jambe qui saignait beaucoup.
Angèle vit ce poisson continuer son chemin, elle n’en revenait pas…elle venait d’être sauvée par une créature des eaux…Mais encore une fois, l’heure n’était pas aux questions , il y avait bien plus grave…ils devaient attendre qu’ils s’en aillent…La belle dût à nouveau renouvelée l’air de Volcanius , elle l’embrassa à nouveau, resta quelques minutes contre lui afin qu’il puisse reprendre l’oxygène nécessaire.

Malik fut le signal qui leur permit de remonter à la surface, le talentueux comédien fit semblant de boire…voyant que Malik était là, Angèle fit signe au samouraï qu’ils pouvaient remonter. Puisqu’il n’avait pas la même respiration qu’elle, la belle l’attrapa et le poussa en avant pour qu’il remonte avant elle à la surface…
Lorsque les rayons du Soleil touchèrent le magnifique visage de la jeune femme, cette dernière se précipita à la nage vers le bord rocheux qui se présentait devant elle…Katana en main, elle le laissa sur le côté…il fallait qu’elle respire, qu’elle se ressaisit car ce qu’il venait de se produire l’avait profondément épuisé…Reprenant son souffle en douceur, elle toussa à plusieurs reprise…c’était bien la première fois que cela lui arrivé…et comment l’expliquer….Angèle s’allongea alors sur le dos, regardant dans le ciel , respirant encore doucement…Elle avait les bras tendus sur la roche , une main tenant son katana et l’autre , libre comme l’air…
Malik arriva alors, comme inquiet pour sa nouvelle amie, il frotta son museau contre la main sans arme de la belle…Ne pouvant dire mot par le manque de souffle, Angèle se redressa, restant cependant assise par son manque de force. Elle caressa alors le chien pour lui montrer que tout aller bien , le regardant et reprenant son souffle, la belle vit bien que l’ex samouraï la regardait elle aussi…mais même si elle aurait voulu parlé…elle ne le pouvait pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dirko Volcanius
Démon Elementaire, niv 1
Démon Elementaire, niv 1
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 29
Date d'inscription : 12/02/2009

Feuille de personnage
Camp: Non croyant - Neutre
Pouvoirs: Forme démoniaque - Modification de la température - Contrôle du feu - Vélocité
Armes: Célérité et Grue d'Acier

MessageSujet: Re: Début d'une fin....[Libre]   Ven 13 Mar - 20:39

    Complètement essoufflé de son apnée avec sa "partenaire", Volcanius s'échoua sur le rivage tel un colosse s'effondrant sur une montagne. Ses vêtements noyés d'eau, la chaleur du soleil venait se plaquer contre le visage du samouraï. Agrippant avec sa main droite la terre de la berge, Volcanius reprenait son souffle et sa position. Se redressant délicatement en s'aidant de ses mains posés sur ses genoux, le samouraï tourna son regard vers Angèle. Il ne comprenait rien à tout ce qui venait se passer sous l'eau. Comment avait elle pu tenir si longtemps sous l'eau sans respirer ? Comment avait elle pu l'approvisionner en air ? Cette femme était décidemment bien mystérieuse. Après que Malik alla conforter son maître, le chien déposa les affaires de la demoiselle près d'elle. Puis déposant son museau, il voulait constater que tout allait bien. Mais ! Volcanius siffla très nettement, ordonnant à son chien de revenir à lui. Le maître, aussi, souhaitait vérifier que tout allait bien. Observant son chien, il ne comportait aucune blessure, il s'était caché comme prévu. Puis Volcanius chuchota lentement à l'oreille de son chien.

    Volcanius :
    - C'est bien mon chien.


    Soudainement la vision de la créature revint à la mémoire du chasseur de primes. Alors que Volcanius idéalisait la silhouette de la femme sans nom comme une sirène. Il était en train de se dire que sa pensée fût plus réaliste qu'il n'y paraissait. Il y en avait assez ! Volcanius voulait des réponses, et vite. Marchant d'un pas pressé vers la femme, Volcanius prononça très clairement.

    Volcanius :
    - Vous pouvez m'expliquer ce qu'il vient de se passer ?


    Le silence restait encore le maître dans cette atmosphère qui était en train de se charger.

    Volcanius :
    - Vous ne voulez toujours pas parler ? Vous voulez un récapitulatif ? Vous découpez mon contrat de mission en morceaux. Puis je vous sauve la vie deux fois en mettant ma vie deux fois en danger. Ensuite vous me suivez pour camper avec moi et mon chien. Le tout sans dire un mot. J'exige une explication !


    Il était combien rare d'entendre Volcanius parler de la sorte. Mais cette fois, il fallait reconnaître que le samouraï, pourtant patient, avait raison. Enfuyant ses vêtements, les gouttes d'eau tombèrent sur le sol où se dressait le guerrier agacé. Fermant les yeux pour mieux se calmer, Volcanius ressaisit un peu de sa sagesse pour essayer d'établir un réel dialogue avec la jeune femme.

    Volcanius :
    - Ecoutez. Je peux me retirer sur le champ, cela ne me dérange pas. Mais si c'est pour vous retrouvez cent mètres plus loin, autant s'intéresser à votre cas maintenant. Briser ce silence un instant et dites moi qui vous êtes ? C'est difficile ne pas avoir des doutes sur vous. Tenez ce sabre par exemple ! Il n'était pas destiné à vous à la base, c'est certain, la garde et la lame ne sont pas adaptés à une personne comme vous !


    Marquant un silence de quelques secondes, Volcanius poursuivit son monologue.

    Volcanius :
    - Je ne sais pas si vous l'avez volé, qu'il est appartenu à votre frère ou à votre père ou qui que soit d'autre, mais il faut qu'on discute, car si on recroise ensemble les gardes de l'Église, il va falloir s'organiser.


    Les retombées des paroles de Volcanius brisaient avec légèreté et sûreté l'agonie du silence, qui s'alourdissait dans le temps. Tournant les talons, à la jeune femme, puis en marchant quelques pas, le samouraï se demandait ce qu'il faisait là encore ? Passant son majeur et son index sur ses lèvres, Volcanius pouvait encore sentir les "baisers" que la jeune femme lui avait prodigués afin de le sauver de la noyade. Un souvenir lointain émergea dans l'esprit du samouraï, cela faisait si longtemps qu'il avait embrassé une femme.

    Puis il se passa quelque chose qu'Angèle n'aurait jamais du voir dans sa vie. Volcanius détendit ses mains et ses bras, il ferma les yeux. Quand soudain, une vapeur se dégagea d corps et des vêtements de Volcanius. L'eau s'était miraculeusement évaporée. A nouveau sec, Volcanius refit son chignon à l'aide de son aiguille en noisetier. Alors que nos deux héros cachaient leurs secrets ou les dissimulaient, Volcanius et Angèle semblaient ne pas être décider à se quitter sans savoir ce qu'il se tramait chez l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angèle Trinity
Jeune Pousse, niv 1
Jeune Pousse, niv 1
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 38
Localisation : Derrière toi !
Date d'inscription : 20/02/2009

Feuille de personnage
Camp: Croyant
Pouvoirs: Elémentaire de l'eau , Télékinésie , Guérison et Protection
Armes: Eiki et Yobou

MessageSujet: Re: Début d'une fin....[Libre]   Ven 13 Mar - 23:01

Comment pouvait-il oser lui parler de la sorte? Cet homme qui ne connaissait rien de cette femme faisait des remarques certes pertinentes mais tellement indignes de la personne qui se tenait en face de lui. Et ces yeux gris , qui furent une nouvel fois marqué d'étonnement par le fait que l'ex samouraï était à nouveau sec...comme si il ne venait pas d'aller à l'eau il y a un instant...
Après avoir récupéré son souffle, la jeune femme prit ses affaires , regardant si tout y était , en particulier son petit livre bleu. Elle se devait de lui parler...et pourtant, elle ne le désirait pas vraiment, voulant garder de son vécu et encore moins le partager avec un homme...Un homme qui venait de lui sauver la vie plusieurs fois...Une telle ingratitude ne serait pas digne de son éducation...autant lui expliquer le nécessaire...après tout , il le méritait bien.

Angèle se redressa donc en douceur, sous les yeux de Malik qui était toujours inquiet pour elle, la belle se tint droite, face à Volcanius qui lui tournait encore le dos. Le vent à cet instant souffla, accompagnant les doux cheveux d'Angèle dans les airs, les séchant légèrement. Fermant les yeux un faible instant pour essayer de chercher un moyen de lui expliquer sans trop dévoiler son passé, le magnifique regard vit le jour pour qu'une voix neutre puisse enfin dire :


"Je me nomme Angèle Trinity, je suis originaire du fin fond des Grandes Montagnes, au Nord de ce lac, c'est d'ailleurs l'eau qui m'a conduit à cet endroit...Lieu où votre contrat m'a attaqué sans aucun scrupule car mon genre est considéré faible face au votre, je me suis donc défendue avec mon arme. Arme que je n'ai pas volé , il n'en est pas dans mes habitudes , mais son origine ne vous regarde pas , pas plus que moi sur la votre. Pour ce qui est du fait que je me sois retrouvée ici la nuit dernière...simple coïncidence et concernant ce qu'il vient de se produire dans l'eau , je ne serais pas capable de vous l'expliquez, moi même je n'ai jamais vécu ce genre de choses..."


Le regard couleur acier fixa alors l'eau douce qui reflétait les formes de la belle créature, l'intonation de voix d'Angèle avait été neutre mais sincère, il n'était pas dans ses habitudes de mentir...le mensonge, une chose qu'elle détestait plus que tout. C'est alors que la jeune femme se rapprocha de son interlocuteur, son regard le fixait, elle n'avait pas peur de lui, ni de ce qu'il était d'ailleurs...Elle décida alors de continuer sur ce même ton:


"Je n'ai pas besoin d'or pour vivre, mais si je dois payer ma dette envers vous par cette pierre précieuse...Je n'aurai aucun mal à vous payer...ce lac regorge de biens très riches que vous pourriez revendre. Il me suffit d'aller vous les chercher et ma dette vous sera payé."


Restant face à lui, la jeune femme attendit sa réponse, son regard était déterminé, le courage se lisait dans les yeux de la belle comme dans le livre qu'elle possédait. Jamais un homme ne lui parlerait de la sorte sans qu'elle ne puisse répliquer...encore moins quelqu'un qui se permette de la juger sans la connaître...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dirko Volcanius
Démon Elementaire, niv 1
Démon Elementaire, niv 1
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 29
Date d'inscription : 12/02/2009

Feuille de personnage
Camp: Non croyant - Neutre
Pouvoirs: Forme démoniaque - Modification de la température - Contrôle du feu - Vélocité
Armes: Célérité et Grue d'Acier

MessageSujet: Re: Début d'une fin....[Libre]   Sam 14 Mar - 14:39

    « Enfin » se dit Volcanius, elle était en capacité de parler. Malik, lui même, fût surpris quand soudainement ses oreilles se redressèrent pour écouter le son de la voix d'Angèle. Notre chasseur de primes connaissait maintenant l'identité de la jeune femme. Et surtout, il pouvait mettre un nom sur ce si joli visage. Les explications qu'Angèle offrit au samouraï justifiaient tous ses faits et gestes sur Volcanius. Les choses devenaient plus claires. Et le guerrier se dit qu'il était pénible de réagir ainsi envers elle pour obtenir ses brefs éclaircissements. Malgré la demande justifiée de Volcanius, la jeune femme restait encore froide avec lui. Mais ce dernier détail effleura à peine ses pensées.
    Puis une proposition particulière vint aux oreilles du chasseur de primes, la jeune guerrière lui proposait de lui chercher des pierres précieuses, qu'elle savait, au fond du lac. Ce présent pouvait, selon elle, dédommager Volcanius de la perte de son contrat et ainsi la jeune femme pouvait payer sa dernière dette envers le guerrier qu'il lui avait sauver la vie à deux reprises. Attendant patiemment sa réponse, Volcanius n'en crut pas ses oreilles sur le moment. Réfléchissant ou maintenant volontairement un silence, le samouraï prit alors la parole.


    Volcanius :
    - Des pierres précieuses dites-vous ? C'est donc à cela que vous évaluez la valeur de votre vie.


    Malik détourna son regard de la jeune femme, d'un air déçu. Le samouraï était presque vexé que cette femme lui suggère de rembourser sa vie par des richesses. Le samouraï observa qu'elle était plus jeune que lui, et ne devait pas détenir sa sagesse. Volcanius s'approcha encore d'Angèle.

    Volcanius :
    - Je n'attendais rien de vous. Si je vous ai sauvé, c'est que je voulais de vous viviez. Par ailleurs, il n'y a qu'une chose au monde qui peut payer cette dette. Et il est hors de question que vous me faisiez cet honneur.


    Détournant rapidement son regard, Volcanius prit son pas de marche. Tout en resserrant ses brassards, le guerrier siffla son chien. Celui ci courut de suite vers son maître, sans regarder la jeune femme. C'était fini. Le samouraï avait fait tout ce qu'il pouvait pour cette femme, aussi belle soit elle. Décidant arbitrairement peut-être, que leurs chemins se séparaient ici, l'homme dragon ne chercha pas à l'embêter davantage. Il fallait à présent que le chasseur de primes s'excuse sur la non réalisation de sa mission envers son employeur. Sa réputation allait sans doute en prendre un coup, mais Volcanius s'en fichait. Parce qu'au fond de lui, il avait apprécié cette aventure avec cette femme qui l'attirait par son tempérament.

    Malik reniflait la terre tout en marchant pour détecter la présence ou non des gardes de l'Eglise. Heureusement, rien n'était à signaler. La horde était partie pour de bon. Alors qu'il avait quitté les bords du lac, le samouraï entendit alors une voix l'appelant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angèle Trinity
Jeune Pousse, niv 1
Jeune Pousse, niv 1
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 38
Localisation : Derrière toi !
Date d'inscription : 20/02/2009

Feuille de personnage
Camp: Croyant
Pouvoirs: Elémentaire de l'eau , Télékinésie , Guérison et Protection
Armes: Eiki et Yobou

MessageSujet: Re: Début d'une fin....[Libre]   Sam 14 Mar - 17:40

Il venait de partir, Angèle resta là , à regarder le sol, réfléchissant à ce qu'il venait de se produire , à ce qu'il venait d'être dit. Non , sa vie ne s'estimait pas à des pierres précieuses, elle en était bien consciente, mais l'homme semblait ne pas avoir compris ce qu'elle voulait dire, son contrat impayé, comment vivre sans cette prime?! Et cette dernière phrase si mystérieuse...que voulait-il dire par là?
La belle s'était pourtant jurée de ne pas dépendre d'un homme, pourtant, elle savait pertinament qu'elle n'arriverait pas à sortir de cette forêt en une journée, alors , pourquoi ne pas faire la route avec lui...La jeune femme soupira alors, il fallait qu'elle sorte d'ici, et son seul billet de sortir c'était cet homme... C'est alors que la demoiselle vit Yobou, perchait sur un arbre en train de déguster un rongeur qu'il venait de chasser...il la fixait sans rien dire...elle ne savait que faire, avançant à droite et à gauche, la jeune femme regarda son compagnon pour lui dire :



"Ne me regarde pas comme ça. Que veux-tu que je fasse , rester avec cet homme alors que je les déteste tous? Je ne veux pas dépendre de lui , il en est hors de question...S'il te plaît, aides moi, je ne sais que faire."


L'aigle semblait bien connaître Angèle, d'autant par ses qualités et ses défauts, ce dernier prit alors son envol, signe que la belle devait le suivre...l'animal partait dans la même direction que le chasseur de prime...Voyant cela, la jeune femme fit une légère moue mais elle n'avait pas le choix. Si Yobou avait jugé qu'elle devait prendre cette direction , c'était pour une bonne raison...autant y allait mais rester méfiante face à cet homme, après tout, il était un chasseur de prime...cela pourrait lui jouer des tours. Mais Volcanius était il vraiment comme cela?! Une personne fourbe et sans scrupule...

Tenant ses affaires fermement, elle courut dans la même direction que l'aigle, qui, lorsqu'il arriva à hauteur de l'homme et de son chien, repartit dans le ciel. Quand à Angèle, elle demanda à l'homme de l'attendre, lorsque sa course fut terminée, la jeune femme se tint devant l'homme et son chien, reprenant un peu son souffle, elle dit de son ton neutre:


"Laissez moi vous accompagner , je vous laisserez lorsque cette forêt sera loin de mes yeux."


La belle posa alors son regard gris sur le chien qui ne semblait être en accord avec ce qu'elle venait de dire, discrètement, elle lui fit un signe avec ses yeux, signe de remerciements. Apparemment, la décision fut positive, Angèle se retrouva donc à marcher avec cet homme et son chien, à travers cette immense forêt qui ne s'en finissait pas. Une question semblait encore effleurée l'esprit de la jeune femme, la belle décida alors de lui demander:

"Je n'ai pas compris ce que vous vouliez dire tout à l'heure...Vous savez , concernant ma dette."


Son ton de voix était moins froid que précédemment, mais il le resta tout de même...Bien qu'elle s'en doutait un peu, Angèle se refusait cette chose , non , elle ne sympathisera pas avec cet homme, jamais...il restait un homme...mot lié au malheur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dirko Volcanius
Démon Elementaire, niv 1
Démon Elementaire, niv 1
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 29
Date d'inscription : 12/02/2009

Feuille de personnage
Camp: Non croyant - Neutre
Pouvoirs: Forme démoniaque - Modification de la température - Contrôle du feu - Vélocité
Armes: Célérité et Grue d'Acier

MessageSujet: Re: Début d'une fin....[Libre]   Dim 15 Mar - 3:09

    La jeune femme accompagnait, encore et toujours, notre samouraï presque agacé. Néanmoins il avait repris tout son calme, et sa sagesse était présente dans son esprit. Après tout, il avait connu pire comme compagnon de route ? Sans parler de l'aspect physique, bien entendu. Marchant paisiblement à travers ses bois, Volcanius écoutait chaque son qui pouvait parvenir à ses oreilles en cas d'embuscade quelconque. D'une humeur plus agréable, la jeune femme s'interrogeait sur les dernières paroles que le chasseur de primes lui avait adressées. Volcanius ne répondit pas tout de suite, puis ...

    Volcanius :
    - Ne tenez pas compte de mes dernières paroles, mademoiselle Trinity, ce n'est pas important. Par ailleurs, Il existe des choses que l'esprit doit découvrir de lui même.


    Orientant la jeune femme dans la forêt gisant à proximité du lac, Volcanius repensait beaucoup à son passé. Cela le rendait mélancolique, mais il ne fit rien voir. Gardant toujours sa main gauche empoignée sur le manche de Célérité, on observait le pouce du samouraï caresser les sculptures du manche en ivoire. Malik, quant à lui, était serein et conservait toujours son regard en direction de la route. Son attitude était rassurante, personne n'était présent aux alentours.

    Le silence régnait en maître et Malik s'ennuyait ferme. A l'inverse, son maître appréciait cet instant. Quand soudainement, il stoppa sa marche. La jeune femme se demandait ce qu'il lui prenait de s'arrêter au beau milieu d'un sentier forestier. S'approchant des parois arborescentes, le samouraï s'agenouilla en face d'une plante. Il sortit son tomahawk rangé derrière son dos, et coupa la tige à sa base. Etait ce une fleur pour Angèle ? Il ne fallait pas compter la dessus, il s'agissait d'une plante que Volcanius croisait peu souvent, elle permettait de réaliser un remède guérissant divers poisons. Ouvrant son sac, il déposa dans un étui en cuir le précieux végétal. Après s'être redresser, Volcanius tourna son regard un instant sur la jeune femme et lui fit un maigre sourire. Continuant sa marche des plus calmes, Malik se mit soudainement à aboyer. Aucun danger ne se présentait, non. L'animal voulait juste se défouler. Attrapant un morceau de bois à terre, Volcanius jeta loin l'objet. A son retour, bout de bois dans la gueule, Malik déposa son jouet aux pieds de la jeune femme. Restant à ne rien faire, Angèle semblait hésiter à jouer à rapporter avec le chien de son guide.


    Volcanius :
    - Vous devriez le lancer. D'habitude, il déteste les étrangers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angèle Trinity
Jeune Pousse, niv 1
Jeune Pousse, niv 1
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 38
Localisation : Derrière toi !
Date d'inscription : 20/02/2009

Feuille de personnage
Camp: Croyant
Pouvoirs: Elémentaire de l'eau , Télékinésie , Guérison et Protection
Armes: Eiki et Yobou

MessageSujet: Re: Début d'une fin....[Libre]   Dim 15 Mar - 3:50

Malgré la crainte qu'elle affligeait à l'égard des hommes, Angèle trouvait que le chasseur de prime était des plus polis avec elle, le simple fait de l'appeler "Mademoiselle" montré bien la politesse de ce dernier..Suite à ce qu'il venait de lui dire, la belle ne dit plus un mot , continuant à marcher en compagnie de Malik et de Volcanius, Angèle ne savait que dire...après tout, elle n'était pas habituée à parler, elle qui devait sans cesse agir et ne pas répondre. "Une personne avisée sait ce dont il ne faut pas parler" , cette phrase , combien de fois David l'avait dite devant elle, après l'avoir battu , pour cause : son insolence envers lui. Son corps en était d'ailleurs marqué par les traces faites à l'aide d'un bâton de bambou, ô le nombre de fois ne se comptait plus sur la main...Mais au moins , Angèle avait essayé de ne pas se laisser faire, elle préférait que ce soit elle plutôt que sa mère ou sa grande soeur...Souvenirs gravés sur sa peau mais aussi dans son coeur, c'était un rappel à l'ordre, ces marques montraient bien les erreurs que Angèle avait commise et elle s'était jurée de ne plus en faire en méprisant les hommes.

Laissant au soin de l'ex samouraï de faire ce dont il désirait, la belle regarda autour d'elle, c'était si étrange, tout se ressemblait, comme si l'on se trouvait dans un immense labyrinthe fait par la Nature. Un paysage qui fascinait tout de même la jeune femme puisqu'elle n'avait pas vraiment quitter le périmètre de son ancienne maison dans les montagnes.
Le visage d'Angèle changea lorsque l'homme lui fit un maigre sourire, il se retourna par gêne , oui, la belle était gênée par ce sourire mais aussi étonnée...qui aurait pu croire qu'on lui sourirait un jour?! Par la suite , ce dernier joua avec son chien , Malik arriva devant la demoiselle , la bâton à la gueule...il voulait qu'elle participe à cette action...Une chose qui laissa Angèle rétissante mais elle suivit les conseils de Volcanius , sans vraiment les suivre puisqu'elle ne voulait pas importuner son nouvel ami...Malik.
Lançant le bâton avec toute ses forces de façon à ce qu'il aille au plus loin , la jeune femme s'amusait beaucoup mais ne le montrait pas. Faisant ainsi de suite plusieurs lancés , une autre question se posait sans cesse dans l'esprit de la jeune femme, bien que la curiosité était un vilain défaut , il fallair qu'elle sache. Avec ce ton de voix neutre, elle décida de lui dire:


"Comment dois-je vous appelez Monsieur?!"


Monsieur?! une grande marque de respect pour un homme?! Angèle venait d'employer ce mot envers un homme qu'elle méprisait...étrange...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dirko Volcanius
Démon Elementaire, niv 1
Démon Elementaire, niv 1
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 29
Date d'inscription : 12/02/2009

Feuille de personnage
Camp: Non croyant - Neutre
Pouvoirs: Forme démoniaque - Modification de la température - Contrôle du feu - Vélocité
Armes: Célérité et Grue d'Acier

MessageSujet: Re: Début d'une fin....[Libre]   Dim 15 Mar - 18:11

    Cela faisait maintenant une heure et demi que notre "couple" d'aventuriers marchait. Se mêlant au jeu de Malik, Volcanius observa une jeune femme plus appréciable qu'il ne l'aurait prévu. Cet instant le rassura pour la suite de son parcours en sa compagnie. De plus, Malik semblait l'apprécier particulièrement. Pourquoi ? Même son maître l'ignorait. Cependant, il avait conscience que son chien savait approcher les personnes dignes de confiance. Pourquoi pas cette femme ? Conservant le silence, le chasseur de primes fût étonné d'entendre mademoiselle Trinity lui poser une question.

    Trinity :
    - Comment dois-je vous appelez Monsieur?!

    Volcanius :
    - Comme cela vous ciez. Mais la plupart des gens me nomme tout simplement Volcanius.


    La jeune femme avait le don de lui faire rappeler son ancienne vie. Mais Volcanius ne lui en voulait pas, elle ne savait pas. Originaire du clan Dirko, le guerrier était nommé autrefois Sire Dirko ou Sire Volcanius. Mais il n'était plus samouraï, en tout cas, plus officiellement. Dans son cœur, bien que meurtri, il se considérait toujours comme samouraï. Son statut de chasseur de primes n'était qu'un accessoire dans sa nouvelle identité. Par ailleurs, ce métier lui permettait de vivre en exerçant ce qu'il savait faire, et de voyager à travers les vastes étendues du monde. Océans, ou terres, peuples orientales ou occidentales, croyants ou non croyants, il en avait vu des choses notre samouraï, et seulement à l'âge de 24 ans. Il ne considérait pas comme un sage, mais tout simplement en avance sur son âge.

    Tout ceci, sans compter les souvenirs du dragon qui était enfermé dans son corps. Il lui arrivait de rêver de la vie antérieure de son démon. Mais ses visions rêveuses restaient troubles pour le samouraï.

    C'est alors qu'un abri en bois se dessina dans les traits de la forêt. Il s'agissait d'un point de source avec un refuge pour les voyageurs. Malgré qu'il ne fût pas très fatigué, Volcanius décida de quitter le chemin forestier pour accoster ce point d'eau pour remplir sa gourde. Par ailleurs, Malik apprécierait de s'allonger un peu. La jeune femme suivit sans rien dire. Abordant le point d'eau, qui ressemblait à un ancien lavoir, il était annoté que cette eau était disposition des voyageurs. Malik but directement cette eau rafraîchissante et limpide, pendant que son maître, agenouillé, remplissait sa gourde.

    Détournant un instant ses yeux pour voir où était passé Angèle, Volcanius déposa ses yeux sur le visage de la jeune femme, c'est alors que leur regard se croisèrent par erreur. Elles avaient des yeux magnifiques. Un cercle de flammes apparut dans les pupilles de l'homme dragon. Ce moment dura quelques secondes, puis mettant un poing contre terre, Malik observa son maître fermer les yeux. Le démon essayait de prendre le dessus, mais Volcanius était plus que lui. Rouvrant les yeux, les yeux noisette du guerrier revinrent à la normale. Le chien inquiet, avait pour habitude de voir son maître lancer de douleurs luttant contre sa nature démoniaque. Rassuré, il partit s'allonger à l'ombre sous un arbre. Volcanius s'assit près de son chien, puis il s'adressa à Angèle.


    Volcanius :
    - On n'en a plus pour longtemps. Que comptez-vous faire après avoir quitter cette forêt ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angèle Trinity
Jeune Pousse, niv 1
Jeune Pousse, niv 1
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 38
Localisation : Derrière toi !
Date d'inscription : 20/02/2009

Feuille de personnage
Camp: Croyant
Pouvoirs: Elémentaire de l'eau , Télékinésie , Guérison et Protection
Armes: Eiki et Yobou

MessageSujet: Re: Début d'une fin....[Libre]   Dim 15 Mar - 23:30

Angèle pouvait elle aussi mettre un nom sur le visage de cet homme, Volcanius, un prénom assez original mais qui devait renfermé bien des mystères...un peu comme elle après tout, mais cela ne la regardé pas. Le jeu avec Malik se termina alors, les deux personnes arrivèrent dans un point d'eau, ils y firent une halte pour boire un peu. Lorsque leurs regards se croisèrent, Angèle ressentit comme une sorte de malaise en elle...quelque chose l'avait gêné, ou marqué, elle ne saurait l'expliquer clairement. Bien que ce phénomène était des plus étrange, la jeune femme n'en parlera pas, chaque personne renfermait ses secrets, et elles étaient libres de les dévoiler selon leur désir. Il sembla alors aller mieux, la belle ne s'en soucia plus, elle commença alors à boire de l'eau, elle était si fraîche , c'était un vrai régal.
C'est alors que l'homme lui adressa à nouveau la parole, finissant de boire son eau avec une immense grâce, la demoiselle s'essuya la bouche, le regardant droit dans les yeux , elle décida de lui dire en toute sincérité:



"Je ne sais pas vraiment où je vais aller...J'ai toujours eux envie de partir à l'aventure, cela me forgera le caractère et j'apprendrais d'avantage de la vie. Et puis, si je viens à me perdre, j'aurais toujours un bon indicateur pour m'aider..."


Son ton de voix avait quelque peu changé, il était de moins en moins froid malgré la neutralité qu'elle émettait. Personne ne pouvait être aussi sincère et déterminée qu'elle, Angèle savait parfaitement qu'il était imprudent de s'aventurer comme ça dans la Nature...Mais il fallait bien avouer qu'elle n'avait pas trop eu le choix et puis...son indicateur, qui n'était autre que Yobou, allait l'aider...elle en était sure...du moins, elle espérait qu'il ne la conduise plus vers Volcanius...Sa promesse ne devait pas être brisé même si elle lui devait beaucoup.
Son regard gris s'était perdu dans le paysage , elle trouvait cette forêt si belle...Puis, ses yeux se reposèrent sur ce "couple" qui se reposait. S'asseyant sur un vieux tronc d'arbre, la demoiselle décida alors de dire:


"J'espère au moins que vous n'aurez pas d'ennuis avec ces personnes."


L'attitude d'Angèle était des plus étonnante, elle lui répondait, lui parlait, seulement, ce n'était pas comme avant, la belle avait comme une certaine limite avec lui...Une sorte de distance de sécurité à ne franchir sous aucun prétexte. Attendant alors que ce dernier lui parle à nouveau, la jeune femme rangea ses affaires dans son sac, elle fit tomber sans le vouloir son précieux livre, mais elle le ramassa immédiatement, lui retirant la terre qu'il avait, elle le remit dans son sac sans rien ajouter...sa précipitation allait sans doute la trahir..mais personne ne devait savoir ce que renfermait ce livre..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dirko Volcanius
Démon Elementaire, niv 1
Démon Elementaire, niv 1
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 29
Date d'inscription : 12/02/2009

Feuille de personnage
Camp: Non croyant - Neutre
Pouvoirs: Forme démoniaque - Modification de la température - Contrôle du feu - Vélocité
Armes: Célérité et Grue d'Acier

MessageSujet: Re: Début d'une fin....[Libre]   Dim 22 Mar - 2:27

    La jeune femme semblait plus docile. S'habituait elle à la présence de Volcanius ? On n'en sera pas plus pour le moment. Le samouraï faisait lui aussi des efforts pour que son séjour avec la belle demoiselle se passe bien. En répondant à sa question, Angèle montra sa soif pour l'aventure pour se forger le caractère. Ce goût pour l'aventure plut à notre homme dragon, concernant son caractère, n'était il pas bien forgé déjà ? Puis elle évoqua aussi un indicateur que le chasseur de primes ne put identifier. Mais ce n'était pas grave, du moment que cette "boussole" lui était utile pour tracer son chemin. Appuyer tranquillement contre l'arbre, Volcanius entendit la jeune femme ajourter.

    Angèle :
    - J'espère au moins que vous n'aurez pas d'ennuis avec ces personnes.


    Parlait elle des gardes de l'Eglise ? Sans aucun doute. Volcanius tenait à la rassurer sur ce sujet, et lui répondit calmement en posant son regard sur son visage.

    Volcanius :
    - Ne vous en faites pas. J'ai malheureusement eût affaire à plus coriace que ses soldats.


    Alors que le samouraï se redressait pour s'étirer, la jeune femme fit tomber un livre bleu par maladresse. Sa vive réaction pour le ramasser et le ranger ne passa pas inaperçu aux yeux du guerrier. La première chose qui vont à l'esprit de l'homme dragon était que ce livre devait être un journal intime. Cela sembait logique. Angèle était une personne qui ne parlait pas beaucoup, ou alors il fallait s'armer de patience comme Volcanius pour délier sa langue. Pourtant tout être humain devait bien s'exprimer d'une manière ou d'une autre pour "évacuer". La jeune femme sembla un instant inquiète, puis elle redevint calme. Volcanius décida de la laisser tranquille en ne posant aucune question qui pouvait être indiscrète concernant ce journal. L'ancien guerrier du clan Dirko s'approcha de la jeune femme et tendit sa main pour aider la jeune femme à se redresser.

    Ils étaient à nouveau sur le chemin afin de sortir de cette forêt. Malik était calme, et reposé. Sa gaieté enchantait son maître. Tout en marchant, Volcanius remarqua que c'était la première fois depuis des années qu'une autre personne l'accompagnait dans l'un de ses voyages, aussi court soit il. Cela le surpris et le rassura en même temps. Le démon n'avait pas pris possession de son âme. Il avait conservé une âme humaine, et la présence de la jeune femme se faisait de plus en plus logique et confiante dans le subconscient du guerrier. Quand soudainement un homme se présenta devant eux au loin. Il marchait dans le sens opposé. En s'approchant vers la personne en question, Angèle et Volcanius remarquèrent que le vieil homme était inoffensif. Agé d'une soixantaine d'années ornées de cheveux gris et d'un hamamit en paille assez imposant, l'homme croisa le regard de Volcanius. Soudainement le vieil hermite stoppa sa marche et fixa le visage du chasseur de primes, qui continuait d'avancer.


    Le vieil homme :
    - Nom de Dieu, vous êtes vivant !

    Volcanius stoppa net sa marche et tourna son regard vers le vieil homme. Celui ci arriva vers lui et se prosterna à terre devant le guerrier.

    Le vieil homme :
    - C'est un honneur de vous revoir, Sire Dir...

    L'homme ne put finir sa phrase quand Volcanius l'attrapa par le col et le souleva brutalement. Quel était cet individu ?! Encore une syllabe et il dévoilait le nom de l'ancien clan de l'homme dragon. Il reposa le vieil homme à terre et s'excusa pour sa maladresse.

    Volcanius :
    - Excusez moi, mais vous m'avez surpris à vous s'agenouiller. Pour qui me prenez vous ?

    Le vieil homme :
    - Pour un ancien seigneur de mon village.
    Volcanius :
    - Monsieur, sachez que je suis chasseur de primes. Je n'ai jamais été Seigneur de ma vie.


    Observant les vêtements de Volcanius, et son chien, le vieil homme revint sur son affirmation et s'excusa auprès de Volcanius et d'Angèle pour son intervention déplacée. Il continua son chemin alors son chemin paisiblement. Mais Volcanius devait effacer tout doute dans l'esprit d'Angèle.

    Volcanius :
    - C'est la première fois qu'on me prend pour un Seigneur, qu'est ce que doit être ennuyeux. Je ne pourrais pas vivre librement. Enfin ... j'espère ne pas perdre mes esprits en vieillissant.


    Alors que la jeune femme et le guerrier, plus mystérieux l'un envers l'autre, continuaient leur chemin pendant une demi heure. Au fin fond de la forêt, le vieux eût un flash soudainement.

    Le vieil homme :
    * Ce sabre ! Le sabre blanc ! Impossible ... *

    L'homme se tourna en direction d'où il était venu en s'imaginant le chasseur de primes marcher.

    Le vieil homme :
    * Pas de doute possible, personne ne possède un tel sabre, sauf Sire Dirko Volcanius. C'était donc lui. *

    Alors que le vieil homme reprenait ses esprits avant de reprendre son chemin, car Volcanius était maintenant trop de lui, nos trois compagnons arrivèrent à l'entrée de la forêt. Le parcours avec la belle Angèle Trinity était enfin fini. S'apprêtant à partir dans une autre direction, Volcanius, pour une raison qu'il ignore, proposa quelque chose à la jeune femme.

    Volcanius :
    - Mademoiselle Trinity, cela fût un plaisir de voyager avec vous. Non en fait c'était un vrai calvaire au début. Mais on s'habitue très bien à votre personne au final.


    Dit il avec humour, en décrivant un sourire des plus étonnants. Cette femme faisait donc de l'effet à notre guerrier.

    Volcanius :
    - Je vais voir un contact pour obtenir un contrat de mission. Si vous ne savez pas où aller, et si vous êtes intéressée pour traquer quelques bandits ou autres, vous pouvez vous joindre avec Malik et moi même ?


    Etait il devenu complètement fou ? Ou redevenait il la personne qu'il était avant sa malédiction ? Personne ne pouvait l'affirmer, mais l'homme dragon se montrait plus homme que dragon à cet instant. Ne faisant signe d'aucune réponse, Volcanius fût soudain gêné de sa demande. Que faisait il ? C'était n'importe quoi. Il s'écarta de la jeune femme et partit en direction de la plaine en rappelant son chien qui aboya une dernière fois pour dire au revoir à Angèle. La belle Trinity allait elle acceptée la proposition de Volcanius ? Dans quelles autres aventures et donc dans quelles autres galères s'embarquaient notre chasseur de primes ? Seul, Dieu le savait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angèle Trinity
Jeune Pousse, niv 1
Jeune Pousse, niv 1
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 38
Localisation : Derrière toi !
Date d'inscription : 20/02/2009

Feuille de personnage
Camp: Croyant
Pouvoirs: Elémentaire de l'eau , Télékinésie , Guérison et Protection
Armes: Eiki et Yobou

MessageSujet: Re: Début d'une fin....[Libre]   Dim 22 Mar - 13:19

L'ancien samouraï était des plus courtois envers Angèle, seulement, aussi têtue qu'elle puisse l'être, la belle n'accepta aucune aide de sa part à cet instant précis. Après tout, elle était apte à se lever seule non?! Il ne fallait cependant pas lui en vouloir, la demoiselle détestait les hommes et n'était plus habituée à ce genre de gentillesses...De plus, elle avait un peu rompu sa promesse, elle qui détestait les hommes, la voilà aujourd'hui en compagnie d'un d'entre eux...
Non loin de la sortie, les deux personnes croisèrent un vieillard, le voyant, Angèle lui fit un gracieux hochement de tête, même si c'était un homme , elle devait respectée ce qu'on appelait dans son village les "anciens". Mais pour son plus grand étonnement, les deux hommes eurent une brève altercation...un seigneur?! Angèle n'y croyait pas sur le coup mais en voyant cette réaction...elle eut quelques doutes, était-il donc possible que Volcanius soit un Seigneur?! Et son sabre, que signifiait-il au fond? La curiosité de la jeune femme revint alors, si tout comme son père Volcanius possédait un sabre...se pourrait-il que...Oui! Le chasseur de prime pourrait connaître des choses concernant l'histoire des sabres, cela pourrait conduire Angèle vers la famille de son père...Etait-il possible que l'homme qu'elle accompagnait vienne du même clan que son père?! Allez savoir, mais son entêtement allait la conduire à ses réponses...ça , elle en était sure. Face à son "excuse" pour brouiller les éventuelles questions de la belle, Angèle décida seulement d'ajouter d'un ton neutre :




"Renier son passé n'est pas une bonne chose."


Elle n'ajouta plus un mot, se retournant vers le vieil homme pour s'assurait que tout aller bien pour lui. Par la suite, leur voyage en "couple" se termina, bien que Volcanius veuille encore une fois se montrer des plus aimable envers elle, Angèle ne sourit pas face à sa plaisanterie. Le sourire d'Angèle s'était éteint depuis bien longtemps...
Lorsque leur chemin devait à nouveau se séparer, son "compagnon de route" lui proposa de l'accompagner à nouveau au prochain village...Sur le moment , Angèle n'était pas vraiment d'accord...Mais..Aprés tout, pourquoi pas ?! Il pourrait lui apprendre beaucoup sur son arme et peut-être sur ses origines...De plus, la jeune femme savait se battre mais son entraînement s'était arrêté lorsque son père décèda....
Alors que le samouraï était à nouveau partit, la belle courut pour le rejoindre, sans dire mot, mais il avait bien compris qu'elle était d'accord. Ainsi donc, les trois compagnons continuèrent leur route, la demoiselle qui les accompagnait changeait un peu...mais elle était aussi trés songeuse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dirko Volcanius
Démon Elementaire, niv 1
Démon Elementaire, niv 1
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 29
Date d'inscription : 12/02/2009

Feuille de personnage
Camp: Non croyant - Neutre
Pouvoirs: Forme démoniaque - Modification de la température - Contrôle du feu - Vélocité
Armes: Célérité et Grue d'Acier

MessageSujet: Re: Début d'une fin....[Libre]   Dim 22 Mar - 20:41

    Angèle restait toujours de marbre face aux dits de Volcanius. Néanmoins la jeune femme le suivait toujours. Il y avait peut-être un coeur sous cette apparence de glace. Ou alors elle faisait cela par intérêt ? Mais que pouvait apporter le chasseur de primes à la belle ? Par ailleurs, les dernières paroles frappèrent l'esprit de Volcanius. Renier son passé n'était pas une bonne chose. Même en étant en accord avec Angèle, Volcanius n'assumait son rang qu'à l'intérieur de son âme. Pour vivre en paix, il devait cacher son identité. Angèle n'avait pas cru une seconde au mensonge de Volcanius, et le samouraï le savait. La jeune femme restait, cependant, silencieuse, ne contrariant aucunement l'ancien samouraï. Ce dernier apprécia ce retenue de questions. Il fallait dire qu'Angèle était douée pour garder le silence.

    Marchant sereinement, le chasseur de primes s'aperçut que la jeune femme marchait toujours à l'écart. Volcanius ne voulait pas de cela, il attendit un instant pour se mettre au même niveau de marche que la jeune femme, et continua de marcher à ses côtés. Cela était peut être insignifiant, mais Volcanius symbolisait le fait qu'il n'était en rien supérieur à elle, si n'est peut-être dans l'art du sabre.

    Quatre jours passèrent ...

    Le voyage fût long, mais heureusement pour nos compagnons, pas une journée de pluie ne fût à déplorer, si ce n'est que la dernière journée. Courant sous la pluie, Angèle, Volcanius et Malik réussirent à entrer dans une auberge d'un village. Complètement trempé, Volcanius se présenta à l'aubergiste où il demanda une personne du nom de Rya. L'aubergiste désigna du doigt une table de son auberge où une jeune femme était assise en train de jouer aux cartes. Vêti d'une veste et d'une courte jupe de couleur orangée, et d'un haut blanc, cette jeune femme décrivait un visage aux yeux bleus et un nez raffiné. Ses cheveux blonds étaient lisses et coupés en carré. Soudainement d'un éclat de rires gémit de la jeune femme, tout en lançant ses cartes en l'air. Deux hommes en face d'elle partirent alors de la table. A quelques secondes prêt, Volcanius et Angèle s'installèrent.


    Rya :
    - Yaaaa ! Qui mes prochaines vic .... Oh non !!!

    Volcanius :
    - Reste ici !


    Dit fermement Volcanius en attrapant la main de la jeune femme. Malik contourna la table et fit voir ses crocs à Rya. Cette dernière avait une peur bleue des chiens. Un visage de terreur s'installa sur elle, son regard retourna alors sur celui de l'homme dragon.

    Rya :
    - Oh ! Volcanius ! Quelle surprise ! C'est une joie de te revoir.

    Volcanius :
    - Et moi dont. Malik ne t'a toujours pas oublié comme tu peux voir.

    Rya :
    - C'est trop gentil, heiin gentil toutou ^^, oh mais qui est donc cette fille ?

    Volcanius :
    - Ma partenaire.

    Rya :
    - O__o tu veux que ...

    Volcanius :
    - Elle m'accompagne pour mes prochains contrats.

    Rya :
    - Ah je préfère ça. Que me veux tu ?

    Volcanius :
    - A ton avis.

    Rya :
    - Les temps sont durs, je ne pense pas que j'ai un contrat pour toi.

    Volcanius :
    - Tu veux que j'aille voir les deux gugusses que tu as plumé aux cartes ?


    Le samouraï saisit le col de la jeune femme et sortit plusieurs as dissimulés dans sa chevelure.

    Volcanius :
    - Je te connais Rya. Alors ?!

    Rya :
    - D'accord, d'accord, du calme ok. J'ai peut-être quelque chose pour toi.

    Volcanius :
    - Dis moi.

    Rya :
    - Une bande de pirates.

    Volcanius :
    - Quel est leur motif de recherche ?

    Rya :
    - Pillage.
    [color=darkred]Volcanius :
    - Où puis je les trouver ?

    Rya :
    - Il est là le problème. Ils naviguent beaucoup, pillant une île à une autre. Leur chef se nommerait Azul, il a une certaine sécurité, car il verse une part de son butin à l'Eglise. Donc si tu t'engages la-dedans, tu risques de croiser l'armée.


    Volcanius fixa un instant le regard d'Angèle.

    Volcanius :
    - Je commence à prendre habitude aux sbires de l'Eglise. Montant de la prime ?

    Rya :
    - On ne sait pas, mais si tu finis le travail, tu n'as qu'à voir n'importe quel chef de l'une des îles, il te payera.


    Après avoir dormi dans l'auberge cette nuit-là, Volcanius et Angèle partirent en direction du port le plus proche pour aller se diriger sur l'île la plus proche du continent. Le voyage se passa bien, nos trois compagnons prirent un bâteau qui faisait la navette entre le continent et les îles. Il en avait pour deux jours de traversée. Savourant une belle journée, Volcanius était assis sur le pont du bateau appuyé contre un mât. Son fidèle chien était bien entendu présent, mais Angèle n'était pas avec eux. Caressant son chien, le samouraï entendit soudainement la voix de sa partenaire.


    Suite > http://godwin.1fr1.net/l-ile-morte-f38/en-avantvolcanius-t73.htm#258


    HS : Le sujet dans les sources s'arrête ici, Angèle. Je laisse à tes soins, le choix de l'île sur laquelle nous allons accoster, cela met égal. Précise bien l'adresse URL de ce sujet au début de notre nouveau sujet en tout cas, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Début d'une fin....[Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Début d'une fin....[Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Godwin :: La grande couronne :: Les sources :: Le lac-
Sauter vers: